Hainaut

Il s’est domicilié mercredi à Mons, ce qui lui permet de se porter candidat aux élections dans le fief de Di Rupo

Le libéral Georges-Louis Bouchez ne ménage jamais ses efforts pour susciter la curiosité des médias et des badauds. Reste que 45 candidats en séance photo sur la Grand-Place de Mons, ça ne passe pas inaperçu…

Et parmi ceux-ci, la DH a réussi à dénicher les deux candidats cachés à la presse et aux Montois, ce mercredi, lors de la présentation quasi-complète de la liste Mons en Mieux. Patrick Piérart, ex-bourgmestre de Colfontaine, fait partie des candidats “Mons en Mieux” de Bouchez. Et Françoise Denis (PS de la section de Cuesmes), employée communale à Mons, complète les 45 prétendants MeM. Ce sont eux les deux candidats, teintés PS, qui prennent respectivement les 7e et 8e place de MeM.

La “surprise” réside évidemment en la candidature de Patrick Piérart, même s’il a pris soin de distiller quelques signes avant-coureurs. On le sait proche de Bouchez et très proche de David Bouillon, également candidat MeM. Il s’est aussi récemment illustré sur les réseaux sociaux en compagnie de d’autres candidats de MeM.

Piérart avait même déclaré qu’il était à deux doigts de se retirer de la vie politique en raison du climat délétère à Colfontaine où il siège esseulé dans l’opposition et de ses déboires judiciaires qui peinent à se clôturer. Après coup, il a manifestement changé d’avis. "Je ne peux pas aujourd'hui ni confirmer ni infirmer cette information", nous dit Patrick Piérart. "Pour ce qui est d'un éventuel changement de domicile, cela relève en l'état de ma vie privée et personnelle sur laquelle je ne compte pas m'étaler non plus."

Refaire une carrière politique ? Oui mais pas à Colfontaine ni avec le PS ni avec Défi d’ailleurs, à Mons avec “Mons en Mieux” de Bouchez. Ni Piérart ni Denis ne laissent filtrer. Le premier siège toujours, sur le banc de l’opposition via une liste RSCC (renouveau socialiste citoyen), à Colfontaine. Donc il est assez logique qu’il tente de rester discret. Et la seconde n’est plus qu’à quelques mois de la pension.

En attendant, Patrick Piérart s’est domicilié dans le fief de Di Rupo. Car s’il voulait être candidat, il devait en effet le faire avant le 31 juillet. Bref, une photo vaut souvent mieux qu’un long discours. Preuve en est encore aujourd’hui. Sur la photo, Patrick Piérart est à l'extrême gauche. Françoise Denis est entre Richard Miller et Hervé Jacquemin.