Hainaut Mons aura rarement connu pareille déferlante de si bonnes ondes et sons.

Un tsunami de folie ! Voilà comment résumer la soirée de ce vendredi qui a vu la God Save the 90’s triompher une nouvelle fois dans la Cité du Doudou, quelques jours seulement après la fin de la Ducasse.

De la folie, de l’amour, de l’insouciance, des déguisements on ne peut plus flashy, des animations déjantées, une deuxième salle exclusivement réservée à une atmosphère plus rave, un line-up irréprochable et une ambiance dingue !

Une superbe édition

Si vous n’étiez pas parmi les 6 000 chanceux à pouvoir se procurer une place pour cette deuxième édition montoise de la GST90’s, c’est, en substance, ce que vous avez manqué. Loin de nous l’idée de vouloir retourner le couteau dans la plaie, Mons aura rarement connu pareille déferlante de si bonnes ondes et sons.

Ils étaient 6 000 ce vendredi au Lotto Mons Expo à se déhancher sur les sons de Britney Spears, des Spice Girls, d’Aqua et même de Manau (si si, on vous le promet !). Et ils étaient tout autant, si pas plus, à regretter de ne pas avoir pu obtenir le précieux sésame.

"C’était une superbe édition", confie Jéhanne Bergé, la responsable communication de la God Save the 90’s qui peine à masquer sa voix quelque peu éreintée (il était difficile de rester de marbre vendredi, même pour l’organisation, NdlR) "Et pourtant, je dois bien avouer que l’on craignait que les Montois ne soient un peu groggy par le Doudou qui vient tout juste de se terminer. Et pas du tout… quelle folie ! Quel engouement !"

Pas de partenaires locaux

Indéniablement, Mons est une ville particulière pour l’organisation. "Quand nous sommes arrivés pour la première édition, c’est la seule ville pour laquelle nous n’avions pas de partenaires locaux. Il aurait été logique que la sauce prenne moins rapidement. Et c’est tout l’inverse ! C’est dingue, nous ne parvenons pas à expliquer la raison. Quoi qu’il en soit : Mons, on vous aime !"

A un tel point que cela ne fait aucun doute ! Mons aura bien sa troisième édition. Et là encore, les génies de la God Save the 90’s promettent de surprendre les Montois impatients…