Hainaut

L'école montoise du Sacré-Coeur a décidé de porter plainte contre l'ancien président de son pouvoir organisateur soupçonné d'avoir détourné de grosses sommes d'argent. 

Le parquet de Mons a avancé un montant, qui reste à préciser, de plus de 200.000 euros. Le Pouvoir Organisateur de l'asbl Ecoles du Sacré-Coeur est sous le choc et entend faire la clarté sur les soupçons de détournement d'argent dont l'auteur serait l'ancien président du pouvoir organisateur. "Il y a lieu de bien distinguer l'asbl 'Ecoles' du Sacré-Coeur qui gère les écoles au moyen des subventions officielles et l'asbl 'Institution' du Sacré-Coeur qui est propriétaire des bâtiments", a indiqué Jean Saint-Ghislain, actuel président, dans un communiqué.

"Cette deuxième asbl effectue les travaux qui généralement incombent à tout propriétaire immobilier. Je tiens donc à souligner avec insistance que le dossier financier auquel nous sommes, bien malgré nous, confrontés, n'affecte en rien la gestion de l'école en tant que telle. La gestion de l'asbl est irréprochable et n'est pas concernée par les agissements de l'ancien président."

Il est apparu qu'un compte bancaire distinct a été ouvert à la fin des années 1990 à l'initiative de l'ancien président du pouvoir organisateur. Le parquet de Mons a ouvert une information judiciaire et plusieurs personnes ont été entendues. Selon Jean Saint-Ghislain, "le mécanisme utilisé par l'ancien président, agissant seul et sans en informer qui que ce soit, consistait à effectuer, à partir du compte de l'asbl 'Institution', des versements vers ce compte distinct pour ensuite les transférer à des fins privées et/ou inconnues sans la moindre autorisation."

Le compte a été clôturé en fin novembre 2017. Plainte a été déposée contre l'ancien président dans le but d'obtenir l'indemnisation des dommages causés.

Le parquet de Mons a indiqué vendredi que le montant, qui reste à préciser, serait de l'ordre au plus de 200.000 euros. Le dossier reste, pour l'heure, au stade de l'information judiciaire.