Hainaut

Mercredi soir, au conseil communal : le point 29, concernant la destruction et la reconstruction de l’Ilot de la Grand-Place, au coin de la rue de la Hure, a provoqué une jolie passe d’armes. En cause, la nature du projet : ultra-moderne, avec un rez-de-chaussée vitré et deux étages avec notamment balustrades et terrasses en arrondi. Le tout devant évoquer un chapeau de gille, même si le gabarit du bâtiment actuel (très délabré et bâché), est conservé. "Ce projet, c’est une verrue en plein milieu du visage" estime le conseiller Etienne Piret (Union). "Il est en totale contradiction avec l’architecture environnante et le règlement d’urbanisme binchois, alors qu’il est situé à côté de l’hôtel de ville, un bâtiment classé. Je suis persuadé que derrière le plafonnage décrépi se cache une façade de style Tournaisis : rénovons dans ce sens ! Sinon ce serait décourager les privés qui le font en respectant l’architecture d’origine !"

Ce à quoi, l’échevin de l’urbanisme, Kevin Vanhouter (PS), a rétorqué : "Le rez-de-chaussée accueillera l’office du tourisme et aux étages, ce sera des bureaux. Ce n’est qu’un avant-projet, qui doit encore être soumis à l’urbanisme, à la CCAT, puis de nouveaux aux conseillers, et enfin la décision finale reviendra au fonctionnaire délégué de la Région wallonne".

Benoît Deghorain (CDH), en a remis une couche : "Nous ne contestons pas l’usage et l’aménagement intérieur du bâtiment, mais bien ses façades. En fait, il faut trancher au niveau de la philosophie : soit on respecte le bâti ancien, soit on modernise à tout va. "

Le point est passé, majorité contre opposition. Une réunion sera organisée entre le concepteur et les conseillers.