Hainaut

Un accord de coopération a été signé ce matin à Pairi Daiza en vue de réintroduire l’Ara de Spix dans la forêt brésilienne.

Première mondiale à Pairi Daiza où la fondation du parc a dévoilé, ce dimanche, un ambitieux projet de conservation, de protection et de résinsertion d’une espèce éteinte dans la nature.


A cette occasion, un accord de coopération a été signé entre Eric Domb, directeur du domaine animalier de Cambron-Casteau (Brugelette), le ministre brésilien de l'Environnement et les équipes d’un centre allemand de protection et d'élevage de perroquets menacés de disparition... en vue de réintroduire dans la nature l'Ara de Spix, un magnifique perroquet bleu éteint en milieu naturel depuis près de 20 ans.

Même si rares sont ceux qui ont pu l'observer de leurs propres yeux, l’Ara de Spix a été popularisé au travers des films d'animation "Rio", de la 20th Century Fox. Il n'en existe plus que 150 individus en captivité dans le monde. Depuis quelques jours, Pairi Daiza peut en montrer quatre (deux mâles et deux femelles) à ses visiteurs. Une exclusivité mondiale partagée avec le seul zoo de Singapour qui en possède également un couple.

L'accord signé ce matin prévoit la création à court terme d'un centre d'élevage de l'Ara de Spix à Pairi Daiza ainsi que l’ouverture prochaine au Brésil d'un centre de réintroduction financé par le parc brugelettois. Les différents acteurs de ce beau projet espèrent réintroduire l'Ara de Spix dans son habitat naturel dès l’année prochaine.

© DR
 
© DR