Hainaut

On enregistre en Belgique 24 vols de documents par jour. Rien que sur le territoire de la zone boraine, les chiffres passent de 334 à 358 pour les neuf premiers mois de l’année. La police boraine n’a pas attendu la médiatisation du phénomène pour réagir. Depuis le 15 octobre, elle mène une campagne de sensibilisation qui durera jusqu’à la fin du mois de novembre.

La période n’a pas été choisie au hasard. Qui dit automne dit Toussaint et qui dit Toussaint dit proies faciles aux abords des cimetières. Ces derniers seront bordés d’affiches rappelant quelques mesures de sécurité bien utiles. "Des patrouilles de police et des contrôles seront en prime organisés", explique la police boraine.

"Non seulement aux abords de tous les cimetières mais également sur les parkings des centres commerciaux, des gares, dans les centres urbains, sur les places communales ainsi qu’aux abords des hôpitaux. Lors de leurs patrouilles et par leur présence accrue, les policiers seront attentifs à la sécurisation des véhicules stationnés et aux agissements suspects."

De retour à son véhicule, la population sera informée du passage de la police. Les patrouilles laisseront en effet derrière elle des brevets purement symboliques. "Un feu vert sera laissé sur le pare-brise des véhicules sécurisés et respectant les conseils en prévention de la présente campagne. Par contre, en cas de non-respect de ces conseils (autoradio, vêtements apparents ), c’est un feu rouge qui sera apposé."

Les conseils donnés par la police, comme verrouiller sa voiture ou ne pas laisser d’objets de valeur apparents, peuvent paraître évidents mais ils ne sont pas toujours respectés. Enfin, la police confirme que certains modèles sont plus exposés que d’autres : les Renault Mégane et Clio, les Citroën Berlingo et C3, les VW Golf et Polo ainsi que la Peugeot 207.