Hainaut Jusqu’ici, Quévy était la commune la plus chère de Wallonie en la matière

C’est assez rare pour être souligné. Lors du dernier conseil communal de Quévy, majorité et opposition se sont accordés et soutenus sur la décision de diminuer le prix des permis de conduire provisoires et définitifs et des cartes d’identité. Dès 2018, il faudra donc dépenser 35 euros pour un permis de conduire définitif et 25 euros pour la formule provisoire. La carte d’identité passera quant à elle de 42,75 euros à 35.

"J’ai un peu l’impression que Saint-Nicolas est passé en avance. Tout a débuté en commission, mardi, où cette question du prix de la carte d’identité a pu être soulevée. Nous avons proposé des alternatives que la majorité a pris le temps d’étudier pour le conseil communal. C’est une marche en arrière positive et, symboliquement, c’est important : enfin, notre commune ne sera plus pointée du doigt comme étant la plus chère dans la région wallonne en termes de papiers d’identité", se réjouit David Volant, chef de file de Générations Quévy.

De son côté, la bourgmestre, Florence Lecompte (PS), concède que prendre pareille mesure nécessitait réflexion. "L’idée, c’était surtout de diminuer le prix du permis provisoire, qui était jusqu’ici au même prix que le permis définitif. C’était assez injuste pour la population. Mais l’opposition a proposé de revoir à la baisse le prix des deux documents et de la carte d’identité, ce que nous avons accepté après discussion. Nous n’étions pas certains que le CRAC (le Centre régional d’aide aux communes, NdlR) validerait cette décision, car l’augmentation faisait partie de notre plan de gestion. Mais les comptes sont bons, ce qui nous permet de concrétiser ce geste."

Et d’ajouter : "Nous redressons peu à peu la barre, nos finances sont plus saines. Quelques décisions positives peuvent donc être envisagées." Ainsi, le prix des documents officiels n’est pas le seul à être revu à la baisse. Le collège communal a également décidé de réduire la taxe immondices. "Elle sera de dix euros moins chère pour les ménages et de cinq euros moins chère pour les isolés. Nous l’avions déjà diminuée un petit peu l’an dernier, nous poursuivons sur notre lancée." Une bonne nouvelle pour la population, donc. "Les familles ne partiront pas en vacances avec ces quelques réductions, mais moins de taxes, c’est plus d’argent dans leurs poches. C’est forcément positif !" conclut David Volant.