Hainaut

Les riverains protestent contre les finitions du chantier

Un nouvel acteur s'apprête à faire son entrée dans le vaudeville de la rue d'Écaussinnes. Les riverains protestent contre les finitions du chantier polémique. Il y a deux semaines, ils improvisaient une réunion de quartier pour organiser la fronde contre le SPW, responsable du chantier. Directement concerné, l'échevin des Travaux André-Paul Coppens était présent sur place. Pas le bourgmestre Maxime Daye qui n'avait pas été convié et qui était de toute façon occupé par la sécurité du Ronquières Festival.

La Ville s'est bien évidemment déjà largement impliquée dans l'épineux dossier de la rue d'Écaussinnes. Mais dans l'épilogue houleux des finitions de chantier, elle a occupé une position attentiste. Passer à l'action n'est plus qu'une question de temps. "Nous l'avons déjà dit, le travail a été bâclé", rappelle d'emblée le bourgmestre Maxime Daye. "Nous avons un agent communal qui est présent toutes les semaines pour suivre ce chantier, même si ce sont des travaux régionaux. Vendredi, notre échevin des Travaux recueillera tous les formulaires que les riverains se sont fait passer pour recenser les plaintes et les questions. Nous organiserons ensuite une réunion avec les responsables du chantier pour obtenir des réponses."

L'enjeu est de taille pour les riverains qui craignent de voir leur quotidien pourri par la qualité des finitions. Les récents orages le confirment, en ayant fait apparaitre des risques d'inondations que les habitants n'avaient jamais connus jusque-là. L'enjeu est de taille aussi pour la commune qui devrait hériter de cette voirie régionale. "C'est la politique du SPW d'abandonner progressivement toute une série de ces voiries et de les rendre aux communes dans un état impeccable", commente Maxime Daye. "Une partie de la chaussée d'Écaussinnes est ainsi revenue à la commune d'Écaussinnes." Raison de plus pour la Ville de Braine d'être vigilante à la qualité du chantier en cours.

Si les finitions font l'objet d'âpres débats, la rue d'Écaussinnes est malgré tout rouverte à la circulation. Mais dans le sens Braine-Ecaussinnes uniquement. Un changement que de nombreux automobilistes n'ont manifestement pas encore enregistré. "La signalisation a été renforcée", indique le bourgmestre. "La police effectue en outre régulièrement des passages." Il faudra le temps que les nouvelles habitudes s'installent, d'autant plus que le changement de la nouvelle signalisation à la rue d'Écaussinnes est lié à l'ouverture de la nouvelle avenue Alix de Namur.