Hainaut Elle contrôlera les droits des usagers dans toutes les zones de parking payant.

Dans les semaines et mois à venir, vous risquez de la croiser souvent en rue à Charleroi : la "scancar" entrera en service dès le début du mois de juin.

Equipée d’un système de reconnaissance automatique des plaques d’immatriculation, cette voiture de contrôle de la Régie Communale Autonome (RCA) est en effet appelée à sillonner les rues reprises dans le nouveau plan de stationnement. Mission : vérifier les droits de parking de tous les usagers, en ce compris les riverains, abonnés ou personnes à mobilité réduite inscrites dans la base de données. Et sanctionner ceux qui contreviennent aux dispositions du règlement communal.

400 à 500 vérifications par jour

Les deux caméras embarquées photographient toutes les plaques qui entrent dans leurs champs de vision, de part et d’autre de la voirie. Ces images vont alimenter le back-office de la Régie, où elles vont faire l’objet de vérifications ultérieures.

Depuis l’extensiondu périmètre des zones payantes, c’est de manière manuelle que les huit agents constatateurs de la RCA procèdent aux contrôles, en scannant les plaques à l’aide de leur lecteur portable. Leur régime est de 400 à 500 vérifications par jour : un chiffre que va pulvériser la scancar, qui a la capacité d’en reconnaître jusqu’à 10 000.

En temps réel, le système est connecté à une plateforme de gestion du stationnement : les données qu’il envoie sont comparées à celles contenues dans la mémoire centrale de la RCA. Quand il n’y a pas de correspondance, une redevance est établie. "Chaque fois au terme d’une procédure de validation par un agent constatateur", précise le directeur de la Régie Emmanuel Pepinster. Les envois partent deux fois par semaine. En Wallonie, la RCA de Charleroi est le premier opérateur public à s’équiper d’une scancar. "Chez nous, elle n’intervient pas seulement comme support d’appui pour des contrôles manuels, mais comme moyen de constatation des droits non enregistrés."

Le marché a été passé à la société Q2C, surtout active en Flandre. Toutes les zones sont maintenant équipées de nouveaux horodateurs. Les drapeaux colorés signalant le régime tarifaire ont été installés partout.