Hainaut Cécile Cuvelier a préféré rendre sa carte du parti plutôt que de renier ses valeurs de gauche

"Je suis un vieux Peau-Rouge qui ne marchera jamais dans la file indienne." Alors qu’elle a récemment claqué la porte du PS, Cécile Cuvelier s’identifie pleinement à cette citation d’Achille Chavée.

Issue d’une famille de militants socialistes engagés et travaillant comme secrétaire de direction à la commission européenne, cette Lessinoise n’est absolument plus en phase avec les valeurs véhiculées par son ancien parti.

Voilà pourquoi l’intéressée a préféré rendre sa carte du PS tout en renonçant à briguer un second mandat de conseillère communale à Silly.

"J’aurais pu me présenter comme indépendante ou rejoindre une autre liste mais après mûre réflexion, je suis arrivée à la conclusion qu’il était préférable que je renonce à me porter de nouveau candidate. Même si j’ai des affinités avec les représentants des autres formations siégeant dans l’hémicycle sillien, mes valeurs restent fondamentalement à gauche. J’ai toujours fait de la politique par idéal et non pour arrondir mes fins de mois. J’ai bien d’autres priorités dans la vie !"

Entre Cécile Cuvelier et les instances fédérales du PS de Wallonie picarde, le point de non-retour a été atteint en mai dernier, dans la foulée du redécoupage électoral ayant fait basculer dans un nouvel arrondissement les communes de Silly, de Lessines et d’Enghien. "En tant que membre, je n’ai même pas été avertie officiellement par courrier, téléphone ou mail du rattachement à la fédération PS-Wapi, ni conviée à une importante réunion du comité fédéral où le débat portait sur les enjeux électoraux sur Lessines et sur Ath. C’est un manque de respect et de correction, pour ne pas dire une forme de mépris envers des affiliés."

Pour notre interlocutrice, ce n’est pas la seule goutte d’eau qui a fait déborder le vase et provoqué sa démission. Cécile Cuvelier ne mâche pas ses mots envers les instances régionales du PS dont elle dénonce des pratiques staliniennes. "La manière dont les listes PS ont été élaborées et validées par la fédération tant à Lessines qu’à Ath n’a fait que conforter ma décision. Elle témoigne d’un parti qui, à mes yeux, a renié ses valeurs, perdu toute crédibilité et fait preuve d’amateurisme en réintégrant d’un côté, les exclus du PS lessinois et de l’autre, en excluant le bourgmestre sortant d’Ath."

Logique avec elle-même, Cécile Cuvelier soutient depuis lors les listes dissidentes et concurrentes à celles de son ancien parti. En l’occurrence les listes de son amie Isabelle Privé à Lessines (Soci@libre) et de Marc Duvivier (Liste athoise). "On s’est débarrassé de ce dernier sous prétexte qu’il est inculpé alors qu’il l’était déjà en 2012. Je peux concevoir qu’un parti miné par les affaires Publifin et du Samu social ne souhaite pas se tirer une balle supplémentaire dans le pied mais il aurait été beaucoup plus correct d’attendre que justice soit rendue avant d’agir d’’une façon aussi peu élégante, voire inhumaine."

Où sont les femmes ?

"Malgré la parité hommes/femmes désormais obligatoire sur les listes électorales, je regrette le trop peu de représentantes de la gent féminine élues et présentes aux différents niveaux de pouvoir. À l’occasion du scrutin de dimanche prochain, force est de constater que trop peu de femmes sont également tête de liste ! En ce qui me concerne, c’est avec un léger pincement au cœur que je vois se terminer cette mandature tout en me réjouissant du travail accompli dans un esprit constructif. L’ambiance des conseils communaux que beaucoup nous envient va me manquer mais durant ces six ans, des liens d’amitié se sont créés avec d’autres mandataires issus des différentes formations politiques siégeant autour de la table."

Course aux mandats

"Je suis une indignée permanente ! Concernant la politique et en particulier le PS Wapi, je déplore l’aveuglement des instances qui se détournent des fondements premiers et des valeurs de gauche au nom d’un ego surdimensionné. Il n’y a de leur part aucune remise en question face au désengagement des militants motivés et désintéressés. Ils préfèrent aligner sur leurs listes des personnes redevables, qui sont pieds et mains liés au parti et qui de ce fait, sont asservies à leur cause et courbent l’échine ou d’autres pour qui, seule la course aux mandats importe ! Je suis également écœurée de voir la manière dont on traite les mandataires et les militants qui osent se rebeller face à l’autorité !"

Valeurs de gauche

"Il faut avoir la liberté de se détacher des diktats et du despotisme des instances lorsque nous ne sommes plus en phase. J’approuve et je soutiens totalement les listes considérées comme dissidentes par les instances telles que celles de la Liste athoise de Marc Duvivier et bien évidemment Soci@libre de mon amie Isabelle Privé à Lessines. J’apprécie ce côté on garde nos valeurs de gauche, on s’engage pleinement mais pas à n’importe quelles conditions ! Leur intérêt premier est de redonner le sens étymologique au terme politique, c’est-à-dire citoyen. Ce n’est pas la course aux mandats leur leitmotiv mais bien l’évolution de leur commune et le bien-être des citoyens !"

Vers du changement ?

Bien qu’elle ne soit plus candidate et qu’elle comprenne que la population finisse par se détourner des partis traditionnels, Cécile Cuvelier ira remplir, dimanche prochain, son devoir électoral, à Silly, tout en suivant avec intérêt les résultats du scrutin athois et lessinois. "Ah, si je pouvais avoir une boule de cristal ! J’ose croire que les citoyens réfléchiront à deux fois au moment de faire leur choix dans l’isoloir. Ces derniers ont l’opportunité de provoquer un changement là où celui-ci est nécessaire. J’espère qu’ils la saisiront même si je suis consciente que beaucoup n’ont plus confiance en la politique !"