Hainaut

Si, ces dernières semaines, la malchance s’est abattue sur les infrastructures sportives de la ville de Charleroi, il n’empêche que de nombreux investissements sont prévus pour 2010 et 2011 par l’échevine des Sports, Ingrid Colicis. "Plusieurs chantiers devraient débuter prochainement, comme la construction des vestiaires au stade Bardet de Gosselies et à l’école des jeunes du Sporting, l’éclairage de la grande salle du stade Yernaux ainsi que l’éclairage de la salle de foot au centre de loisirs" , précise l’échevine. "Nous attendons les avant-projets pour l’école des jeunes de l’Olympic et la rénovation complète du COS II."

L’année 2011 sera également riche en chantiers. La petite toiture de la piscine Aqua 2000 sera changée, un terrain synthétique sera posé à Ransart, une salle d’escalade répondant aux normes internationales sera construite à la Cité de l’enfance. "Nous avons des projets, dont certains sont bien avancés. Nous essayons d’intervenir là où il y a des problèmes d’insécurité, où il y a beaucoup d’enfants."

Par ailleurs, une solution a été trouvée pour les problèmes de sécurité au Spiroudome. "Un accord a été conclu avec Eric Somme pour que la société Spirou Basket prenne en charge la gestion du bâtiment, du personnel en échange d’un loyer versé à la Ville."

Ingrid Colicis poursuit également son programme Sport pour tous. Alors que la Communauté française a supprimé les chèques sport, la Ville de Charleroi poursuit l’initiative. "Il faut continuer à encourager les jeunes issus de familles défavorisées et monoparentales à faire du sport. Les bénéficiaires des chèques pourront toujours recevoir une aide de 50 € en s’adressant au service des sports de la Ville. Un subside sera alors versé aux clubs fréquentés."

Le programme "Je cours pour ma forme" rencontre également un succès croissant. La première séance est prévue le 17 septembre à 17h au CSD à Marcinelle. Un groupe s’entraîne désormais pour courir un semi-marathon. Enfin, les crédits d’heure sports sont reconduits pour cette année. "Près de 400 personnes de la ville et de la police en profitent pour faire du sport pendant les heures de travail. L’initiative s’étend au personnel judiciaire, du Palais et d’Igretec."