Hainaut

Le suspense est complet

Six ans après avoir perdu la majorité, les socialistes ont misé sur Jean-Pierre Landrain pour tenter de venger Daniel Dorsimont, bourgmestre déchu en 2012. Véronique Damée et sa liste Changer (apparentée MR) étaient parvenues, à la surprise générale, à renverser le PS en glanant 9 des 17 sièges (50,48 %) pour obtenir une très courte majorité absolue. La liste EpQ Ensemble (PS et Ecolo) avait quant à elle échoué de peu avec 7 sièges (38,7 %) tandis que CDH Plus avait recueilli 1 siège (10,9 %).

Six ans plus tard, de l’eau a coulé sous les ponts. Même si Véronique Damée n’a pas vécu une mandature très mouvementée, l’opposition pointe des problèmes de dépeuplement, de mobilité et de finances communales. Jean-Pierre Landrain pourrait en profiter. Mais une autre liste risque de venir jouer les trouble-fêtes : Unis pour Quiévrain (UpQ, ex-LSD). Menée par Vincent Coulon, cette liste citoyenne surfe sur une vague très positive ces dernières semaines et pourrait récupérer certains suffrages de la défunte liste CDH Plus. Il sera difficile pour UpQ de se mêler à la bataille pour la première place mais il ne serait en revanche pas étonnant qu’une coalition avec le PS survienne pour renverser la majorité actuelle. Reste enfin la liste Ecolo de Jean-Pierre Urbain. Mais avec seulement trois candidats, la joute s’annonce compliquée.