Hainaut Le collectif Vent de Bon Sens s’oppose à la création d’un parc éolien à Florenchamps.

Si certaines communes comme Courcelles se montrent favorables à l’énergie éolienne, force est de constater que l’opposition est souvent intense face aux énergies alternatives.

C’est le cas à Thuillies où le collectif citoyen Vent de Bon Sens (VdBS) se bat depuis plusieurs années pour lutter contre l’implantation d’un parc éolien. "Notre région est affectée de façon particulièrement dommageable par les parcs opérationnels ou en cours de procédure de Tarciennes, de l’extension de Tarciennes, de Beaumont-Froidchapelle, de la nouvelle extension Beaumont-Froidchappelle, de Cerfontaine, de Merbes-le-Château", communique le collectif. "Avec les 9 machines supplémentaires de Luminus sur Florenchamps, cela fera 67 machines dans un rayon de 15 kilomètres. La région sera saturée en éoliennes. L’impact paysager sera plus que catastrophique."

Le nucléaire

A Thuillies, cette lutte contre l’éolien est menée pour préserver l’environnement, la santé et la biodiversité. Pour VdBS, l’installation d’éoliennes n’a pas pour vocation de remplacer le nucléaire. "On nous dit qu’il faut des éoliennes pour remplacer le nucléaire. Je n’entrerai pas dans ce débat complexe", confie Anne Paye, porte-parole du collectif. "Cependant, EDF Luminus représente le lobby nucléaire français. La société construit un nouveau réacteur nucléaire à Flamanville. Pourquoi vient-elle placer des éoliennes en Wallonie alors ? Car l’Europe les oblige à un quota de certificats verts. Je ne vois pas pourquoi mes certificats verts devraient alimenter le nucléaire français."

En soi, VdBS admet que l’énergie éolienne reste intéressante mais certainement pas à Florenchamps. "L’idée de faire de l’électricité avec du vent est géniale. Mais nous pensons que l’éolien n’est actuellement pas la panacée universelle qui sauvera le climat. Nous affirmons que la plaine de Florenchamps n’est pas l’endroit adéquat pour implanter des éoliennes."