Hainaut L’intercommunale de développement économique entrevoit la future mandature.

À la veille des élections communales d’octobre prochain, l’intercommunale Ideta a présenté le bilan de la mandature 2013-2018. Au cours des six dernières années, plusieurs projets ont été concrétisés, tels que les parcs d’activités économiques Orientis 3 (Tournai) et 4 (Lessines), la mise en place de la plateforme entreprendre.wapi, ou encore l’inauguration du port de Pecq, entre autres.

Ce bilan sur six ans a vocation à "mettre en évidence" les projets portés par Ideta, trop souvent méconnus. "Il y a certains projets que nous menons à notre propre compte. Mais près de 240 projets sont pour le compte des communes", explique le directeur général d’Ideta, Pierre Vandewattyne.

Dans ce cas de figure, ce sont dès lors les communes qui ont la responsabilité de communiquer. Le bilan global présenté par l’intercommunale permet de faire la publicité de l’ensemble de ces projets. C’est dans cette optique qu’elle a mis ce document en ligne sur son site pour mettre ces informations à disposition, et s’ouvrir au grand public. L’un des enjeux de la prochaine mandature sera de renforcer cette proximité, avec la population, mais surtout avec les nouveaux conseillers communaux. "Nous voulons conscientiser les futurs nouveaux conseillers communaux pour assurer la transition, et insister sur l’importance de la région de Wallonie picarde et d’Ideta, précise le président Pierre Wacquier. Ce côté participatif est très important."

Représentativité

Cependant, le décret du gouvernement wallon concernant la gouvernance au sein des structures publiques a écrémé le nombre d’administrateurs, passant de 30 à 20 à siéger au conseil d’administration d’Ideta. "C’est vrai que ça complique la situation, avoue le président. Passer de 30 à 20 crée un déséquilibre. Toutes les communes n’ont pas le même poids et il faut compenser." Néanmoins, si les administrateurs sont bel et bien issus d’une des 25 communes affiliées à Ideta, ils sont avant tout des gestionnaires.

Comme le rappelle Daniel Richir siégeant au CA, "ils ne représentent pas leurs communes". Une caractéristique à conserver en mémoire et qu’il sera toujours bon de rappeler en juin 2019, au moment de la composition du nouveau CA d’Ideta.