Hainaut

La tempête Eleanor était attendue et elle est bien passée dans nos contrées (lire pp. 22-23) : en effet, la zone de secours de Wallonie picarde aura été submergée d’appels depuis 4 h du matin ce mercredi. Aucun gros incident n’est cependant à déplorer, nous a-t-on indiqué du côté des pompiers de la zone.

"Tout a commencé vers 4 h du matin à hauteur de Brunehaut avec quelques avaloirs bouchés, ensuite nous avons eu un pic vers 8 h, ce à quoi nous nous attendions étant donné que c’est toujours vers cette heure-là que des gens sortent de chez eux et voient les quelques dégâts possibles. Sur l’ensemble de la zone, nous étions déjà à une cinquantaine d’interventions en début d’avant-midi", nous indique Olivier Lowagie, commandant de la zone de secours de Wallonie picarde.

Pas de gros sinistres

Cependant, les interventions ne sont pas qualifiées de graves par le commandant. "Il n’y a rien de très grave à signaler, ce sont juste quelques branches qui sont tombées sur la voie publique, il n’y a pas de gros sinistres et aucun dégât humain n’est à déplorer." D’après les pompiers de Tournai, en fin de journée, l’incident le plus grave se situait à l’hôtel de ville où un arbre s’est écroulé suite aux fortes rafales de vent.

En effet, Le ginkgo biloba situé à l’entrée du parc du Musée à côté de l’hôtel de ville s’est effondré. Considéré comme l’un des arbres les plus vieux de Tournai, ce dernier n’aura pas su résister aux fortes rafales de vent qui se sont abattues sur lui. Celui-ci s’est alors brisé et est tombé au-dessus des arcs qui prolongent le bâtiment communal vers l’extension qui accueille depuis peu de temps le projet P.O.S.E. et un service de médiation. Un camionneur a lui aussi été surpris par le souffle de la tempête Eleanor ce mercredi du côté de Rumes. Celui-ci a perdu le contrôle de son véhicule et s’est retrouvé couché dans le fossé le long de la rue du Rouvroir.

Beaucoup d’arbres et de branches sur la voirie ont été constatés et retirés, surtout dans la région d’Ath où les pompiers ont sécurisé certains axes suite à la chute de certains d’entre eux.