Hainaut  Les animaux sauvages blessés ou malades sont soignés au CREAVES.

L’Aquascope de Virelles possède également un Centre de revalidation pour animaux sauvages (CREAVES). C’est un hôpital pour animaux blessés ou malades. Des soigneurs sont présents bénévolement afin de s’occuper des animaux quel qu’ils soient.

Le CREAVES est subsidié par la Région wallonne seulement pour les animaux qu’ils sauvent. Ils reçoivent alors des dons afin de subvenir aux frais des autres animaux qu’ils n’ont pas pu sauver. Une nouvelle volière/cabanon pour mammifères est également en train d’être construite grâce aux dons.

Comment ça fonctionne ? Les citoyens viennent déposer un animal sauvage blessé qu’ils ont trouvé dans leur jardin, le long d’une route, etc. Ils font une déposition, et le CREAVES s’occupe de l’animal. Une fois rétabli et qu’il peut se débrouiller seul, il est relâché au même endroit où il a été trouvé. Depuis janvier 2018, le CREAVES a déjà reçu près de 600 admissions. Actuellement, une chouette hulotte a été admise, elle a été retrouvée déshydratée à cause de la forte chaleur. Un grand-duc est également là depuis quelques semaines, il n’arrive pas à se remettre de sa blessure et ne vole toujours pas. Des chouettes effrayes sont présentes dans une volière mais elles seront très bientôt relâchées.

Une forte demande

Il y a trois semaines, la brigade antibraconnage est venue déposer une quarantaine d’oiseaux qui avaient la gale. Ils ont été sauvés d’un homme qui attrapait ces oiseaux pour les revendre. Sur les 40 déposés, il n’en reste à présent que 17. Suite à cela, le centre a été surmené et a dû être fermé pendant 2 semaines. Les soins continuaient mais le centre n’acceptait plus de nouvelles admissions, il y avait trop d’animaux à soigner et les bénévoles ne s’en sortaient plus.

Pour les bénévoles c’est une belle satisfaction de pouvoir soigner les animaux sauvages mais c’est également compliqué de voir le mal-être de ceux-ci. Brigitte est bénévole depuis 3 ans : "Ça m’a permis d’approcher ce que l’on voit de très loin. Je ne m’attendais pas non plus à trouver des gens perdus sans savoir ce qu’ils devaient faire avec l’animal blessé", explique-t-elle. Le CREAVES accueille les animaux mais également les personnes perdues face à ces cas de blessure.