Hainaut Plus de 1500 véhicules ont été contrôlés en huit heures par les forces de police.

L’opération "FIPA", Full Integrated Police Action, menée dans la nuit de vendredi à samedi par la police fédérale et les polices locales de l’ancien arrondissement judiciaire de Mons a permis d’effectuer plus de 1 500 contrôles d’automobilistes. Dans le collimateur ? L’alcoolémie et la conduite sous influence de stupéfiants.

Le bilan est mitigé même si l’objectif ultime des 150 policiers sur les routes était la sécurisation. "Nous avons bénéficié d’un effet de masse. Nous voulions marquer le coup ! Les chefs de corps des six zones de police étaient demandeurs tout comme leurs autorités administratives", a précisé le commissaire Eddy Maillet de la DCA Hainaut. "Tenir une trentaine de points de contrôles et sortir 150 policiers sur le territoire n’est pas simple. C’est un peu comme une partie de stratego. D’autant plus que le contrôle sur les routes est le mode d’actions le plus facile à mettre en œuvre pour détecter l’alcoolémie, les stupéfiants ou les personnes à rechercher."

94 personnes avaient trop bu

La zone de police Boraine était sur le pied de guerre, elle a d’ailleurs comptabilisé le nombre le plus important de contrôles sur son territoire avec l’interception de 585 véhicules et 836 personnes. Au niveau des résultats, les éthylotests effectués tous azimuts ont détecté 94 personnes conduisant sous influence d’alcool soit environ un conducteur sur dix.

"Les contrôles sont réguliers sur notre zone et, systématiquement, nous savons que nous allons rencontrer des conducteurs sous influence de l’alcool ou de drogue," confiait l’inspecteur Bertrand Caroy de la zone de police Boraine. "Depuis un certain temps, nous rencontrons même des automobilistes qui consomment tout en conduisant ! C’est toujours très interpellant".

Si le chiffre interpelle, les automobilistes en défaut n’étaient pas ravis de l’opération "secrète". "J’ai déposé quelques toiles à cinq kilomètres d’ici, j’ai seulement bu quelques verres. Je ne suis pas bourré mais je suis bon pour une amende", commentait un framerisois immobilisé sur un contrôle.

Cap sur Charleroi et La Louvière

Au total , 16 procès-verbaux de consommation de stupéfiants au volant ont été dressés, 10 saisies de drogues et 42 permis ont été retirés pour 15 jours et plus de 200 procès-verbaux ont été dressés. Une arme a été retrouvée dans les Hauts-Pays, 7 personnes étaient signalées à rechercher pour des faits mineurs mais aucune arrestation judiciaire n’a été réalisée.

D’autres opérations de ce type seront réalisées dans les prochaines semaines du côté de Charleroi et La Louvière.