Hainaut

Le «Thudinie Golf Club». Le nom n'est pas encore définitivement fixé, mais il résonne déjà du côté de la campagne de Thuin. Et plus précisément à un drive de la distillerie de Biercée, située dans le village de Ragnies, classé parmi les plus beaux de Wallonie. Un golf 18 trous (par 71 ou 72 d'environ 5900 mètres) s'y étendra sur 50 hectares de terres agricoles.

Les frères Dominique et Jacques Hardy sont les promoteurs de ce projet golfique, dont le budget global est estimé à 2500000€.

Démocratisation

«Nous sommes exploitants agricoles depuis une vingtaine d'années dans la région, possédant au total près de 300 hectares sur Ragnies et Thuillies nous signale Jacques Hardy. Dans ce cadre, nous avions envie de nous diversifier, vu que nous dépendons de plus en plus des primes européennes, qui sont en fait nos seuls bénéfices alors que nous cultivons à prix coûtant! Dès lors, que se passera-t-il si, un jour, nous ne recevons plus ces subsides? Nous avons donc saisi l'occasion qui s'offrait à nous, alors qu'il existe une réelle demande en matière de golf dans le sud de Charleroi.»

«C'est aussi une pièce qui nous manquait au niveau touristique enchaîne le député-bourgmestre de Thuin, Paul Furlan (PS), présent hier à la conférence de presse aux côtés du ministre des Sports de la Communauté française Claude Eerdekens (PS). Quand j'ai reçu l'année dernière le courrier de l'Association francophone de golf (AFG), notre collège échevinal a réuni quelques investisseurs de la région afin de voir s'il y avait moyen de monter ce type de projet...»

Un rôle d'initiateur et de «facilitateur» que le bourgmestre thudinien a poursuivi plus avant, en mettant notamment à disposition, de manière partielle, deux employés communaux afin d'alléger les tâches administratives des investisseurs privés -comme cela s'est déjà fait dans de nombreux dossiers, notamment lors de la valorisation du zoning de Thuin-Lobbes- vis-à-vis de la Région wallonne. Et ce notamment concernant l'Aménagement du territoire, les Eaux et Forêts, etc.

Afin d'obtenir une dérogation au plan de secteur pour transformer des terres agricoles en golf, il fallait notamment que celui-ci possède un «caractère public». En collaboration avec l'AFG présidée par Jean Baugniet, une solution a été trouvée à ce niveau. A savoir que l'Académie de Golf, qui, après avoir obtenu des subsides via Infrasport et l'Adeps (contrairement aux idées préconçues, le golf est aussi un sport de jeunes!, NdlR), ouvrira ses portes au printemps 2007 à Thuin. Elle comprendra un driving range de 300 mètres, une «pitching zone» et deux putting greens (naturel et artificiel). Soit toutes les parties qui permettent un apprentissage complet des techniques golfiques. Cette Académie permettra à ses membres d'avoir accès par la suite au parcours proprement dit, qui sera situé juste à côté. La construction de ce 18 trous devrait débuter à la fin de cette année pour se clôturer normalement au début de la saison 2008.

«Les membres de l'Académie de Golf ne devront pas payer de droit d'entrée comme cela se pratique dans les golfs privés, précise Christian De Coster, consultant de l'AFG. Ils devront payer, par contre, une cotisation annuelle de 300 euros maximum, ce qui leur permettra, après le passage du brevet d'aptitude nécessaire pour des questions évidentes de sécurité, d'avoir accès au parcours via un green-fee. Au niveau de l'AFG, nous avons lancé une campagne de promotion du golf en ce sens, et plus de 50 communes se montrent intéressées. Concrètement, onze projets comme celui-ci prennent forme.»

La démocratisation du golf est ainsi bien en route, même s'il reste encore quelques «bunkers» à éviter! A noter qu'Igretec va lancer l'étude d'incidence ce vendredi suite à la consultation populaire organisée à Ragnies, tandis que le parcours sera agrémenté d'espaces verts au niveau des roughs, composé de semences très différentes. Ou quand le sport et la nature font bon ménage...

© La Libre Belgique 2006