Hainaut

Le conseil communal de Leuze a pris acte de la démission du premier échevin, Hervé Cornillie, qui s’est effacé en espérant maintenir un MR uni au moment d’aborder les élections. Il avait dans un premier temps décidé de ne pas se présenter sur la liste MR qu’il devait mener en octobre prochain.

Quelques jours après, il indiquait que pour le 31 mars au plus tard, il ne siégerait plus au sein du collège et qu’il quitterait donc le conseil communal. De ce fait d’ailleurs, le collège compte un échevin en moins. Cette redistribution des cartes n’a pas fini de faire couler encre et salive.

Hervé Cornillie était présent parmi le public aux côtés de sa remplaçante, Julie Doyen, qui s’est ensuite levée pour aller prêter serment devant le bourgmestre et s’installer sur les bancs.

Des jonquilles et un œuf

La jeune femme (25 ans) a été bien accueillie mais plusieurs conseillers ont désiré commenter l’actualité politique leuzoise à leur manière. A commencer par Jacques Dumoulin (MR), qui pour rappel n’avait pas voulu voter en faveur du renversement de majorité initié par Hervé Cornillie en 2015.

Il paraissait cependant ému. "Je veux signifier ma tristesse par rapport à la sortie d’Hervé de l’hémicycle. Rappelons-nous aussi des excellents moments humains passés ensemble." Jacques Dumoulin a ensuite offert des jonquilles… et un œuf à Julie Doyen.

Tout en souhaitant la bienvenue à la nouvelle arrivante, Christian Ducattillon, chef de file PS, n’a pas mâché ses mots au moment de commenter les derniers soubresauts de la vie politique de la cité bonnetière.

"Nous sommes estomaqués. J’ai l’impression de revenir six ou sept siècles en arrière, quand le vassal prêtait allégeance à son suzerain. Nous sommes au pays du surréalisme. Je voulais vous faire part de notre désarroi, de notre incompréhension. Mais j’ajoute aussi que nous souhaitons la bienvenue à Julie Doyen."

La dernière salve a été tirée par le bourgmestre, Christian Brotcorne (Idées). "Nos actes finissent toujours par nous suivre ou par nous rattraper."