Hainaut

Tournai a vécu une nouvelle Grande Procession hier après-midi. Sous un soleil timide, les dizaines de statues de saints, bras reliquaires, groupes à dévotion mariale, encadrés de groupes musicaux, ont défilé dans la cité des Cinq Clochers. Sur le podium d'honneur, autorités religieuses et civiles ont assisté à une cérémonie ancestrale liée à l'acte de foi.

Depuis 1090

Depuis que l'évêque de Noyon et de Tournai Radbod invita les chrétiens en 1090 à une procession de supplication autour de la ville qui était menacée par la mort (la peste plus précisément), la Grande Procession de Tournai parcourt chaque année la cité pour remercier Notre-Dame aux malades qui la délivra du fléau au XIe siècle.

Dans cette procession, on retrouve de nombreux Tournaisiens qui portent les statues. Exemple: Sainte-Barbe mise en valeur par les volontaires pompiers de la ville qui est invoquée contre les dangers de l'orage et du feu et qui est vénérée dans la paroisse Notre-Dame depuis le 17e siècle. Dans les groupes musicaux, plusieurs citoyens du Pays Vert avaient pris la direction de Tournai. Il y avait les Cuivres du Pays Vert et la fanfare Sainte-Cécile de Moulbaix-Ligne.

Forte présence flamande

Dans le public, on remarquait la présence non-négligeable de Flamands. Il faut dire que les 800 ans de la châsse Notre-Dame Flamande étaient célébrés cette année. Confectionnée en 1205 par le grand orfèvre mosan Nicolas de Verdun, cette châsse contient plusieurs reliques. Pourquoi a-t-elle pris le nom de Notre-Dame Flamande? Jusqu'en 1559, le diocèse de Tournai s'étendait sur la rive gauche de l'Escaut. Nombreux étaient les pèlerins venant de Flandre pour prendre part à la procession. A l'occasion de cet anniversaire, la Grande Procession accueillait des groupes venus de Renaix. Cette démarche avait pour objectif de souligner les liens antiques entre la Flandre et Tournai qui fut sa métropole religieuse durant plus d'un millénaire.

© La Libre Belgique 2005