Hainaut

Samedi, quelques nageurs ont retrouvé les joies de la baignade dans la piscine en plein air du centre de loisirs de Marcinelle. Cela n’avait plus été le cas depuis trois ans. Le site était en effet fermé pour cause de rénovation en profondeur. La piscine vient donc de rouvrir ses portes pour le plus grand plaisir des Carolos et des amoureux de natation. "La décision de rénover le bassin a été prise lors de la précédente législature, a rappelé Paul Magnette, le bourgmestre de Charleroi. Une attention particulière a été portée à l’architecture. Le site a été sécurisé par la pose de caméras infrarouges et l’installation de barrières pour éviter les visites indésirables et les dégradations durant les heures de fermeture."

Les nageurs peuvent désormais s’amuser dans le grand bassin, long de 50 mètres, la pataugeoire, le nouveau toboggan et sur le plongeoir. Les gradins de verdure accueilleront les familles et les bandes d’amis pour une séance de bronzage.

Une eau de meilleure qualité

Les travaux ont pris du temps car la régie communale autonome, gestionnaire de la piscine, a dû faire face à quelques défis techniques. "Nous avons installé une piscine en dur sur un terrain marécageux. Nous pensions placer un toit mais la structure aurait été trop lourde, ajoute l’administrateur délégué de la RCA Cyprien Devilers. Côté design, les couleurs choisies rappellent la Grèce antique mais aussi les couleurs de Charleroi."

L’eau de baignade est de meilleure qualité. L’accès pour les personnes à mobilité réduite a été amélioré grâce à l’installation d’un ascenseur. Les baigneurs ont également accès à des douches extérieures avec eau chaude. Ce chantier aura coûté, au total, 2 500 000€.

La piscine du centre de loisirs est désormais accessible tous les jours de 10h30 à 19h. Le tarif s’élève à 5€ pour les habitants de l’entité de Charleroi, 6€ pour les personnes extérieures. Cette décision en a déjà fait réagir certains mais la ville défend sa position. "La piscine a été rénovée grâce aux impôts des Carolos. Nous avons donc voulu leur faire une faveur."

Le site n’attend plus que les nageurs… qui viendront certainement en nombre quand le soleil pointera le bout de son nez.