Une procession très fédératrice

Christian Laporte Publié le - Mis à jour le

Hainaut

Ce dimanche 9 septembre, la Grande Procession se déroulera pour la 919e fois dans les rues de Tournai. Cette manifestation religieuse est une des plus anciennes sinon la plus ancienne du genre en Belgique. Son origine remonte en effet au XIe siècle. C’est la menace d’une épidémie de peste qui avait incité, en 1090, l’évêque de Noyon et de Tournai, Radbod, à convier les chrétiens à une procession de supplication autour de la ville. Depuis, elle s’est déroulée sans interruption sauf en 1566 parce que la ville était aux mains des iconoclastes. Tout logiquement, la procession est devenu un événement majeur de la vie tournaisienne. Elle a d’abord plongé ses racines dans un chant de grâce adressé à la Vierge Marie qui a délivré la ville de la peste. Puis, rares sont les manifestations quasi millénaires. Enfin, grâce à la Grande Procession, les Tournaisiens peuvent voir hors de la cathédrale ses trésors exceptionnels comme la châsse de Notre-Dame, la châsse des Damoiseaux, la châsse de saint Eleuthère et d’autres pièces d’orfèvrerie remarquables. Mais ce n’est pas qu’une manifestation folklorico-historique; c’est aussi un temps fort religieux. Comme le précisent ses organisateurs, "par ses musiques, par la richesse des décorations florales, par ses rues pavoisées et ses costumes colorés, la Grande Procession est aussi une fête de l’harmonie et de la grâce. Et de la Réconciliation où il est permis à tous, de quelque manière qu’on l’appréhende, d’y trouver prétexte et motif de communion". Et puis, tant qu’à joindre l’utile au spirituel, d’aucuns y voient un signal politique : au-delà des frontières linguistiques, la procession rappelle les liens étroits de Tournai avec la Flandre et la France, lorsqu’elle fut la métropole religieuse du comté de Flandre et le berceau des rois francs.

Depuis sa création, le cérémonial n’a guère changé : les Tournaisiens entourent les statues et reliquaires, richement fleuris, des saints et de la Vierge vénérés dans les différentes églises de la ville et parcourent les rues de la cité afin de remercier la Vierge de les avoir délivrés de la peste. La journée débutera dès 10h à la cathédrale par un office pontifical présidé par Mgr Harpigny. Après la célébration, le maïeur de Tournai, Christian Massy, remettra les clés de la ville à l’évêque de Tournai. Cette cérémonie renoue avec une tradition du Moyen Age où, la veille de la procession, le magistrat communal accompagné des doyens et sous-doyens des métiers venaient déposer leur offrande à la cathédrale. La sortie de la Grande Procession débutera à 15h et se terminera deux heures plus tard à la cathédrale Notre-Dame.

Publicité clickBoxBanner