Hainaut

Des policiers des "forces spéciales" des zones de Mons, La Louvière et de la zone Boraine, ainsi que des pompiers de la zone de secours Hainaut-Centre, ont participé vendredi à Jurbise à une démonstration de "Casualty extraction", dans la cadre d'une simulation d'attentat.

Pompiers et policiers locaux des "forces spéciales", formés aux techniques spéciales d'intervention et de prise en charge rapide des victimes dans le cadre d'un attentat, ont participé vendredi matin à l'Académie provinciale de Police à Jurbise, à une démonstration très particulière, celle de la "Casualty Extraction Team (CET)".

Cette équipe de pompiers spécialement formés est intervenue sous la protection des unités d'assistance spéciale de la police locale, dans le cadre d'une simulation d'attentat dans un cinéma. Alors que les policiers avaient réussi à confiner les assaillants en attendant les renforts fédéraux, les pompiers de la CET ont pris tout de suite en charge les victimes en attendant l'arrivée du dispositif médical d'urgence.

"Le projet de CET est né après les attentats meurtriers de Bruxelles, Paris et Londres", a expliqué Claude Passchier, Coordinateur national "maîtrise de la violence et sport" au sein de l'Académie Nationale de Police. "La réflexion était de faire agir rapidement les équipes de premiers soins d'urgence, avec l'appui des équipes spéciales des polices locales, pour sauver un maximum de victimes en cas d'attentat."

Vendredi, une trentaine de policiers et pompiers ont participé à l'exercice-démonstration à Jurbise. Le projet est appelé à se répéter dans d'autres zones dans le but d'augmenter la collaboration entre les unités spéciales des polices locales et les CET.

La zone de Police de Mons-Quévy avait organisé en septembre 2018 une formation Casualty Extraction Team (CET), en collaboration avec les zones de Police Boraine et de La Louvière, la zone de secours Hainaut-centre, l'ANPA et le Centre de Connaissance pour la sécurité civile. Ces équipes constituent le premier CET de la Province du Hainaut qui est, avec les provinces de Liège et Bruxelles-Capitale, la seule à disposer de telles équipes spécialisées et équipées.