Hainaut

LA JUGE D'INSTRUCTION FRANCE BAEKELAND, de Charleroi, a remis en liberté jeudi soir Albert Van Bastelaere, président du conseil d'administration et Philippe Gaillard, directeur gérant des Habitations sociales de Binche et environs. Ils avaient été placés sous mandat d'arrêt le 4 octobre, après avoir été inculpés d'abus de biens sociaux et de corruption active. Albert Van Bastelaere, également premier échevin de Binche, en charge de l'Urbanisme, de l'Enseignement et de la Mobilité, avait été dépouillé de ses attributions scabinales quelques jours après ce mandat d'arrêt. L'abus de biens sociaux recouvrait des frais de représentation dépassant la norme et notamment des frais de restaurant et des achats de vin, ainsi que l'utilisation de personnel à des fins autres que celles auxquelles ils étaient destinés. Il était question de travaux effectués ailleurs que dans les 946 habitations sociales gérées par cette société. Selon la nouvelle loi du 31 mai 2005, le juge d'instruction peut prendre une ordonnance de mainlevée d'un mandat d'arrêt dès l'instant ou les motifs d'un maintien en détention préventive n'existent plus. Elle ne modifie pas les inculpations à charge des deux intéressés.

© La Libre Belgique 2005