Hainaut

Les refuges pour animaux de Wallonie picarde ont reçu des subsides.

Le ministre wallon en charge du Bien-être animal Carlo Di Antonio (CDH) a retenu 49 dossiers dans le cadre de l’appel à projets lancé en septembre dernier. Soixante-deux refuges avaient répondu à l’appel. Onze structures de Wallonie picarde ont été retenues.

Parmi les lauréats, il y a la SPA de Mouscron, qui reçoit une enveloppe de 12 000 €. "Cet argent tombe bien", explique Monique Cools, directrice de la SPA mouscronnoise . "Tout coûte bien sûr, et le chauffage, ce n’est pas gratuit. Nous devons déjà remplacer le chauffage pour les chiens en pension et celui dans le bâtiment des adoptions. Ce sont des investissements coûteux. Nous avons déjà reçu un acompte. Après, nous réalisons les travaux et avec les factures que nous envoyons, nous aurons le reste."

Autre refuge wallon agréé à recevoir 12 000 € du ministère du Bien-être animal : la SPA de Comines-Warneton. "Notre refuge répondant à des critères stricts en matière d’équipement, d’hygiène, de soins vétérinaires et de sécurité pour les animaux est inscrit pour pouvoir bénéficier de cette aide précieuse pour aménager les infrastructures", glisse la présidente Nadine Salembier.

Au domicile de Marianne Wattiez

Des travaux ont déjà été récemment réalisés, avec une écurie remise à neuf ou de nouveaux enclos extérieurs avec des toits pour les chiens. "Leurs enclos étaient confortables mais pas suffisamment couverts pour la pluie. A présent, les chiens peuvent gambader tout en restant au sec. Et en 2018, des abreuvoirs automatiques sont prévus", glisse encore Nadine Salembier.

Du côté de Fontenoy, l’ASBL Chats sans famille figure également sur la liste des bénéficiaires de l’appel à projet wallon.

"Avec les 12 000 € que nous recevons, nous voulons aménager, moderniser nos installations", explique la présidente de l’association, Marianne Wattiez. "Ce n’est pas possible d’agrandir et il n’est pas possible d’utiliser l’argent pour la stérilisation des chats. Nous allons notamment mettre des étagères aux murs, repeindre tous les murs, acheter des cages de transport, des cages d’infirmerie. Tout pour le confort du chat."

L’association Chats sans famille est située au domicile même de Marianne Wattiez. Elle a été créée en 2005. "Cette maison était une nouvelle construction mais je n’ai jamais pensé avoir autant de chats. J’avais cinq chats au départ. Mais c’est ma passion et j’estime que je fais un travail nécessaire. J’ai aujourd’hui une septantaine de chats et deux chiens pour l’instant."

Tous les acteurs de la protection animale sont donc ravis de recevoir cette manne du ministère du Bien-être animal. C’était la première fois que ce type d’aide était proposé aux refuges, qui espèrent que ce soutien financier ne sera pas le dernier.