Gazette de Liége

A la période des fêtes de fin d’année succède traditionnellement celle des vœux de Nouvel An, et cela vaut également pour le monde politique. Comme à l’accoutumée, le bourgmestre de Liège et président de la fédération liégeoise du PS Willy Demeyer conviait ce mercredi la presse afin d’aborder en toute convivialité les grands thèmes et dossiers de l’année 2014. Avant de les passer en revue, ce dernier a tout d’abord évoqué "les jours pas faciles" que connaissent, selon lui, tant les municipalités que la presse régionale à laquelle, dit-il, "il faut toujours réserver un bon accueil". "La métropole liégeoise doit rayonner, et ce notamment grâce à la presse", a jugé Willy Demeyer, pour qui il est d’ailleurs important de donner "un nouvel élan" à la maison de la Presse de Liège sise rue Haute-Sauvenière et en proie depuis plusieurs mois à une situation délicate. Le bourgmestre de Liège l’a répété, la volonté de la Ville n’est pas à l’heure actuelle de vendre le bâtiment classé abritant cette dernière, mais un ultimatum est tout de même posé.

La supracommunalité, encore et toujours

Au sujet de l’année désormais entamée, Willy Demeyer a mis en avant à cette occasion deux grands rendez-vous qui émailleront les prochains mois. A savoir tout d’abord celui qu’il évoquait récemment en primeur à la "Gazette" (voir notre édition du 21 décembre 2013) de la mise sur pied de la supracommunalité. "Nous attendons avec impatience, et ce depuis un certain temps, un décret wallon en la matière et nul doute qu’il sera effectif d’ici peu", a affirmé, confiant, le bourgmestre de Liège. Concernant la Ville, ce dernier a souligné la nécessité, selon lui, de "concilier le respect des finances communales et la volonté de se projeter dans l’avenir". A cet égard, plusieurs grands dossiers ont été épinglés dont celui du lancement officiel du projet Mnema, l’inauguration en grandes pompes de la Cité Miroir étant prévue mardi prochain (voir "Gazette de Liège" de ce mercredi). Ainsi que ce fut rappelé par Willy Demeyer, l’idée est bel et bien de poursuivre le rééquipement de la Cité ardente en grandes infrastructures et de créer au niveau de la place Xavier Neujean et de ses abords un nouveau pôle culturel associant les Grignoux déjà présents ainsi que l’Opéra royal de Wallonie. "La volonté est de faire rayonner Liège à l’international car nous sommes revenus au Moyen Âge avec une organisation au niveau de l’Europe et d’une série de métropoles régionales", a estimé le bourgmestre.

Miser sur le développement économique

Autre projet liégeois phare qui fera comme l’an dernier l’actualité : celui du tram qui est, selon Willy Demeyer, en bonne voie, et ce malgré "quelques discussions en cours sur les garanties". En effet, tout récemment, le ministre wallon du Budget André Antoine (CDH) a demandé davantage de précisions en la matière mais le bourgmestre de Liège préfère retenir le début prochain des travaux pour ce qui concerne les impétrants. Ceci étant dit, plus globalement, Willy Demeyer a déploré l’existence de réglementations qu’il juge "inadaptées et impayables" - l’exemple du décret sols a notamment été évoqué - et qu’il conviendra donc selon lui de revoir. "Ceci est vrai par exemple en ce qui concerne le réaménagement du quartier des Guillemins ou la démolition du théâtre de la Place et ce sera aussi le cas lorsqu’il s’agira de mener à bien le projet Bavière", a explicité le bourgmestre. L’importance de prévoir davantage de logements est également mise en avant par ce dernier de même que celle d’attirer les investisseurs. Enfin, après avoir fait brièvement référence aux élections qui auront lieu en mai prochain, il a insisté sur sa volonté de "miser sur le développement économique".