Gazette de Liége

C’est l’opportunité de faire l’inventaire de nos bâtiments et de réaliser des travaux afin d’isoler des écoles, des crèches ou des musées". Ainsi s’exprimait le bourgmestre de Herstal Frédéric Daerden (PS) au sujet du projet dénommé RenoWatt, porté par le Groupe de redéploiement économique liégeois (Gré-Liège) depuis fin 2014. Ainsi, s’inscrivant en l’espèce dans une perspective globale visant à améliorer la performance énergétique d’une cinquantaine de bâtiments publics, il s’agit d’un projet pilote qui concerne une dizaine d’entités communales et qui est soutenu par l’Europe.

Potentiel important en termes d’emplois

À la barre de ce projet, lequel est donc piloté par le Gré, on retrouve Erika Honnay, active dans le monde de la consultance et de la stratégie et faisant partie à l’époque de la cellule Liège Expo 2017. Pour cette dernière, agir en termes de rénovation énergétique est une nécessité pour une région comme Liège et au-delà la Wallonie où "le bâti est vieillissant et l’importation d’énergie est grande". C’est en partant de ce constat global et compte tenu du potentiel en termes d’emplois que le Gré s’est lancé en la matière. "30 milliards sont nécessaires pour rénover les bâtiments d’un point de vue énergétique et si on investissait un milliard par an, cela permettrait donc de créer 17 000 emplois sur les 30 prochaines années", souligne Erika Honnay à l’appui de son propos.

S’il est assez rare de voir le Gré s’investir dans un projet aussi technique, ce dernier est pour ainsi dire entré dans le concret. Et ce, rappelle la chargée de projet, grâce à l’octroi par l’Europe de trois subsides importants dont un dédié spécifiquement à un projet ayant trait au CHU de Liège et à l’ULg. Pour le reste, ce sont environ 2,5 millions d’euros dont a bénéficié le Gré afin d’assister, et ce tant techniquement que juridiquement ou encore financièrement, les autorités participantes au projet. Lequel, en tant que guichet unique, permet notamment d’identifier les bâtiments énergivores, de financer les investissements et de gérer la procédure de passation des marchés.

"Diminuer la facture énergétique"

À cet égard, ainsi qu’expliqué par Erika Honnay, la centrale de marchés qu’est RenoWatt veille à établir des contrats de performance énergétique permettant de "diminuer la facture énergétique des villes et communes" qui peuvent ainsi rembourser les investissements consentis en la matière. En outre, un travail sur les cahiers des charges (en introduisant des clauses sociales) destinés à des consortiums de sociétés (quatre sont concernés par l’appel d’offres en cours) est effectué en amont. "On travaille aussi selon un pooling des bâtiments qui sont divisés en trois catégories", précise Erika Honnay. Ce fut le cas récemment pour Liège mais également pour Seraing, Herstal, Verviers, Herve, Dison, Trois-Ponts, Oupeye, Bassenge, Beyne-Heusay ainsi que pour la Province et Liège Airport. Au total, ce sont 40 millions d’euros qui doivent être générés et 700 emplois mobilisés en trois ans.Bruno Boutsen