Gazette de Liége

Le membre de l'équipage est tombé en plein vol, lors d'un baptême de l'air.

C’est un drame pour le moins inédit qui s’est joué, dimanche en tout début d’après-midi. Il était 12 h 42, lorsque le pilote ou le copilote d’un hélicoptère de l’armée est tombé de l’appareil qui était en plein vol.

L’hélicoptère était occupé à permettre à des civils de faire un baptême de l’air dans le cadre de la journée portes ouvertes au 4e génie d’Amay.

L’alerte a immédiatement été donnée et la police est partie à la recherche de l’infortuné. Un hélicoptère de la police a également été envoyé sur place. En outre, comme il est possible que l’infortuné soit tombé dans la Meuse, des plongeurs des pompiers sont également partis sur les lieux.

Toutes ces recherches sont actuellement vaines.

Les recherches ont repris

Les recherches pour retrouver le corps du pilote tombé d'un hélicoptère Agusta A-109 ont repris lundi matin très tôt, a indiqué la cellule disparition de la police fédérale à l'agence Belga. Les opérations sont menées en collaboration avec la Défense, la police locale et la protection civile. D'importants moyens avaient déjà été déployés dimanche pour tenter de retrouver le corps du militaire, sans succès.

L'incident s'est produit alors que deux pilotes se trouvaient seuls à bord de l'hélicoptère, qui venait d'effectuer une démonstration de parachutage à l'occasion de la journée portes ouvertes du 4e bataillon de génie à Amay (province de Liège).

L'un des deux a chuté de l'hélicoptère alors que celui-ci se trouvait à une altitude de plusieurs centaines de mètres. Il ne portait pas de parachute. L'autre pilote a pu poser l'appareil sans problème.

Les circonstances précises de l'accident ne sont pas encore connues, aucun détail ne filtrant pour l'instant sur l'enquête judiciaire, diligentée sous l'autorité du procureur du Roi de Liège, Philippe Dulieu.