Gazette de Liége

Une des spécificités de Visé est la présence sur son territoire de plusieurs gildes, survivances des anciennes milices bourgeoises. Les arbalétriers (depuis 1310) et deux compagnies d'arquebusiers (depuis 1579) ont leurs traditions, leur fête, leur local, leur musée, leur revue, leur saint patron : saint Georges pour les arbalètes, saint Martin pour les arquebuses.

Elles ont aussi chacune leur site internet : www.arbaletriers-vise.be, www.arquebusiers.eu et www.arquebusiers.be. Sites extrêmement intéressants sur les anciennes armes, sur l'histoire des milices et de leur ville. Le site arquebusiers.be, notamment, est riche en informations historiques, non seulement sur sa compagnie mais aussi sur l'ancienne principauté de Liège. De jolies photos illustrent les trois sites et on peut même écouter les marches qui scandent les cortèges.

Depuis la démilitarisation sous le régime français, on parle des "Anciens-Arbalétriers" et des "Anciens-Arquebusiers". Il y eut souvent des incidents entre arbalétriers et arquebusiers et mê- me au sein des arquebusiers. En 1910, pour des raisons apparemment politiques, la Compagnie des Anciens-Arquebusiers se scinda en deux. D'un côté la nouvelle version "Francs-Arquebusiers", qui se veut sans idéologie, et de l'autre la "Compagnie royale des Anciens-Arquebusiers" fidèle à la tradition catholique. Donc attention, pas question de se tromper. Bien des journalistes y ont laissé des plumes !

Les Anciens-Arbalétriers, comme les Anciens-Arquebusiers, perpétuent la tradition d'une grand-messe à la collégiale le jour de leur fête. Les Francs-Arquebusiers, eux, se rassemblent au cimetière de Lorette pour rendre hommage à leurs défunts. On peut lire sur un des sites que les gildes, qui se veulent aujourd'hui sans connotation politique ou idéologique, vivent dans une "certaine" harmonie !