Country Hall: des travaux urgents nécessaires

BELGA Publié le - Mis à jour le

Gazette de Liége

Le ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, André Antoine, soumettra avant les vacances à ses collègues du gouvernement le dossier du Country Hall de Liège. Il dispose désormais de différents rapports qui font état de la nécessité d'accomplir des travaux, dont certains "à très court terme".

M. Antoine s'est toutefois refusé à en communiquer les montants. Le MR a réclamé de son côté la création d'une Commission parlementaire spéciale. Une série de rapports relatifs à cette infrastructure sportive et culturelle très controversée sont déjà en possession du ministre. Les derniers en date viennent de son administration et de la province de Liège. Les appréciations de l'une et l'autre divergent mais se recoupent sur certains points, en particulier la nécessité de réaliser des travaux à "très court terme", moyen terme et long terme, a expliqué M. Antoine en Commission du parlement en réponse à une interpellation du député Jean-Luc Crucke (MR).

Des travaux s'imposent notamment pour la toiture, le traitement de la légionelle, l'amélioration de la sécurité incendie et le béton de la salle VIP. Le million d'euros prévu au budget de la Fédération ne suffira pas, a averti le ministre. Des montants supplémentaires seront nécessaires pour préserver le bâtiment et mener une vraie politique d'animation de cette infrastructure chère au prédécesseur de M. Antoine, Michel Daerden.

"C'est un dossier horriblement compliqué mais le gouvernement doit intervenir. Il y a urgence tant pour le bâtiment que pour les activités", a souligné M. Antoine.

Le député a voulu obtenir confirmation des chiffres de 5 millions d'euros dont il a entendu parler pour les travaux urgents mais son souhait n'a pas été exaucé. Il a réclamé la mise sur pied d'une Commission spéciale pour permettre au parlement d'y voir clair.

"On évoque 5 millions d'euros en urgence. Quand je vois les finances de la Fédération, je sens que ce dossier va donner une certaine vie au gouvernement", a-t-il ajouté.

Une autre tuile attend de tomber: Belgacom a annoncé qu'il se retirait du sponsoring du club de basket de Liège, seule organisation sportive à être encore installée au Country Hall.

"Nous avons intérêt à ce que le club y subsiste sinon nous n'aurons même plus de référent sportif. Ce genre de salle a besoin d'un ou deux clubs phares", a soupiré M. Antoine.

Une société anonyme -la société du Bois-Saint-Jean- est en charge de la gestion du Country Hall. Le ministre souhaite remplacer celle-ci par une asbl, structure juridique plus conforme aux règles européennes et à la politique de subsidiation de la Fédération. En attendant, il attend que le MR désigne ses administrateurs pour siéger dans la SA. Ceux-ci ont démissionné en 2008 pour protester contre le manque de professionnalisme dans la gestion de l'infrastructure.

"Les trois autres formations politique ont courageusement désigné leurs représentants. J'espère que le MR en fera de même", a-t-il lancé à M. Crucke. Les Réformateurs n'entendent pas encore bouger. Tant que la clarté n'est pas faite dans ce dossier, le député a conseillé à son président de ne désigner personne. "On ne va pas acheter un chat dans un sac", a-t-il ajouté.

Le ministre a rappelé aux Réformateurs, qui siègent dans la majorité en province de Liège, qu'ils avaient approuvé les comptes de l'asbl. "Vous ne pouvez pas faire semblant que le MR n'y est pas associé", a-t-il dit.

Publicité clickBoxBanner