Gazette de Liége

L’assemblée générale du Country Hall a approuvé vendredi les comptes 2010 présentés par les administrateurs. La réunion s’est déroulée en l’absence de l’actionnaire principal, la Fédération Wallonie-Bruxelles. "Les autres actionnaires, la Province de Liège et la SLF, ont adopté les comptes et donné décharge aux administrateurs, explique Walther Herben, le président du Country Hall. Cela signifie qu’ils considèrent que la gestion de 2010 ne doit faire l’objet d’aucune suspicion".

Il y a plusieurs semaines, un audit de la Cellule d’information financière évoquait des créances douteuses et la Fédération Wallonie-Bruxelles avait provisionné 722000 euros pour combler les pertes de la société Bois-Saint-Jean, qui gère le complexe. "La cellule a cru déceler un déficit de 410 000 euros, précise Walther Herben. Quand j’en ai eu connaissance, j’ai apporté des documents prouvant que le déficit de 2010 ne s’élevait qu’à 160 000 euros. Quant au compte de 2011, il est difficile de l’estimer maintenant mais il avait été gonflé également. Ces 722 000 euros ne correspondent à aucune réalité. Ils proviennent d’un constat erroné qui a mené à des erreurs en cascade".

Le dossier a fait l’objet de nombreuses interpellations ces derniers temps. Mardi, le ministre du Budget André Antoine a annoncé qu’il planchait sur plusieurs solutions pour sortir le complexe de l’ornière financière. (Belga)