Gazette de Liége Plus de 130 œuvres de l’artiste sont à voir dès ce 24 novembre jusqu’au 20 janvier.

Du 24 novembre au 20 janvier 2018, La Châtaigneraie (Centre wallon d’art contemporain), sise à Flémalle, dévoile une exposition monographique de l’artiste belge Daniel Michiels, la première depuis longtemps au sein d’une institution de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Au total, ce sont plus de 130 œuvres de l’artiste qui sont exposées sur les deux niveaux du bâtiment. Il s’agit de tirages argentiques sur papier issus de la série "Où en sommes-nous".

Né à Bruxelles en 1952, Daniel Michiels réalise ses premières photos en 1979. Dès 26 ans, il s’installe sur les hauteurs de La Roche-en-Ardenne (Berismenil). Cette région d’adoption deviendra son thème de prédilection (exposition Ardenne restante).

Depuis trente ans maintenant, l’artiste mène en effet un véritable travail introspectif sur l’Ardenne. Sans tomber dans la mélancolie, ses photographies en noir et blanc dressent un portrait fort et contrasté de la région, à l’image des hommes et des paysages qui construisent ses images. La photographie de Daniel Michiels possède la force ambivalente d’être à la fois au plus près de son sujet tout en respectant une distance vitale.

Le photographe traite de l’habitat rural (prix de la RTBF en 1987), des agriculteurs (Archive de Wallonie en 1985). Peu à peu, il va élargir son champ d’investigation, mêlant le portait, le paysage et les scènes diverses (Et alors !, 2007).

Un travail inspiré par son quotidien

Le travail de Daniel Michiels est très largement inspiré par son quotidien. Il photographie tout ce qui s’offre à lui sur son passage : meubles, escaliers, chaises… Il réalise également des portraits de son entourage. Il va également chercher de l’exotisme à Liège, Bruxelles ou Verviers. Nombreuses de ses photographies immortalisent un endroit où il se trouvait à un moment donné… Il s’attache à rendre l’Ardenne irréelle, intemporelle, belle et touchante, sans aucune mièvrerie.