Dans l’intimité de son salon

Isabelle Lemaire Publié le - Mis à jour le

Gazette de Liége

Depuis trois ans, le Centre culturel de Marchin adopte un concept original, celui d’organiser des spectacles à domicile. La formule remporte un franc succès.

"Cela fait partie des missions décrétales des centres culturels de faire de l’éducation permanente, c’est-à-dire de permettre à la population d’être acteur de la culture. La culture est de plus en plus aux mains des infrastructures professionnelles et des professionnels de la culture. Les spectacles à domicile s’inscrivent donc parfaitement dans cette démarche de réappropriation", explique Marie-Eve Maréchal, la responsable. "De plus, en milieu rural, il n’y a pas de saturation du public pour les spectacles et nous connaissons bien les habitants. Nous cherchons à mettre en relation des artistes et des Marchinois, avec la plus grande adéquation possible en terme de sensibilité."

Et la sauce prend ! Si lors de la première saison où cette formule a été lancée, elle était réservée aux seules lectures de textes, le centre culturel proposera lors de cette saison 2012-2013 huit spectacles à domicile allant du concert, aux lectures et à la danse. Comment ce concept fonctionne-t-il concrètement ? "Nous avons lancé un appel aux personnes intéressées par l’accueil d’un spectacle chez elles et nous avons reçu énormément de réponses positives. Pas besoin de disposer d’un espace gigantesque : certains artistes demandent de petits lieux pour plus d’intimité et le nombre de places est de toute façon limité à quelques dizaines au maximum. Les spectacles ont toujours lieu un lundi soir", précise Marie-Eve Maréchal. Le Centre culturel sert d’intermédiaire entre les deux parties et apporte une aide logistique (chaises, lumières, boissons ). Les artistes rencontrent leurs hôtes. Ils conviennent de moments de répétitions au préalable et règlent les détails pratiques.

Marcel Montulet et sa femme ont accueilli chez eux deux lectures du comédien Pierre Dorzée qui ont réuni une vingtaine de personnes. Ils ont été séduits par l’expérience. "Nous étions toute de suite preneurs quand on nous l’a proposé. Ce n’est pas très contraignant car le Centre culturel s’occupe de tout. C’était très convivial. Nous avons beaucoup discuté avec le public; cela crée des liens. Avec l’artiste aussi. Nous sommes prêts à remettre cela, pour un concert par exemple", dit Marcel Montulet.

Pierre Chapelle va lui tenir le rôle de l’accueillant le 10 septembre pour un concert d’Yves Teicher qui interprète des chansons de Charles Trenet. "J’avais déjà assisté à des spectacles à domicile et j’avais trouvé cela très agréable. C’est beaucoup plus intime, plus chaud que dans une salle. J’avais envie de soutenir cette démarche citoyenne, de partager un moment avec des voisins, des amis en les accueillant chez moi."

Pour les artistes, c’est également le partage qui plaît. Les barrières entre l’artiste et le public sont abolies. "Je participe aux spectacles chez l’habitant à Marchin depuis la première saison. J’aime cette idée d’être proche physiquement du public. Cela créée une relation plus authentique, plus à risque aussi. Les gens sont en confiance car ils connaissent l’hôte et la maison, ce qui génère un climat de confiance. Et après le spectacle, on boit un verre ensemble, on parle du texte lu. On devient comme un proche, un ami", observe Pierre Dorzée.

La danseuse Conchita Fernandez, elle, se lancera dans l’aventure en août. "Je vais probablement toucher un public différent, qui n’est pas particulièrement spécialisé en danse. Le défi sera d’apprivoiser un lieu de vie habité et chargé d’histoires et d’intégrer le public à ma performance."

Infos : www.centreculturelmarchin.be

Publicité clickBoxBanner