Gazette de Liége

Après avoir fait couler beaucoup d’encre à Paris, l’irrévérence liégeoise revient au pays. L’exposition qui a attiré quelque 7000 visiteurs, chiffre jugé plus qu’honorable, au Centre Wallonie-Bruxelles de la capitale française pourra, à partir du 30 juin, être visitée par les Liégeois gratuitement dans l’espace Saint-Antoine du musée de la Vie wallonne.

Ce sera là un des événements marquants, mais non le seul, de cet été au sein de l’institution que gère la Province. "On y trouve à la fois des artistes confirmés comme Charlier et Stas et des plus jeunes comme Sophie Langohr, Benjamin Monti , explique Marie-Hélène Joiret, directrice du Centre wallon d’art contemporain La Châtaigneraie. Les techniques sont très différentes : des vidéos, des installations mais aussi la peinture la plus classique et la caricature Tous les artistes ont un lien avec Liège. Ils y vivent ou ils y sont nés". Un "Petit guide de l’irrévérence" a été édité à cette occasion et certaines manifestations seront confiées à l’ASBL "D’une Certaine Gaieté", sur laquelle on peut compter pour ne pas faire dans la dentelle.

Sans transition, le haut lieu de l’ethnographie et de la vie quotidienne dans nos régions se fera aussi musical, comme ce fut déjà le cas l’an dernier. Trois concerts de l’Orchestre philharmonique de Liège Wallonie-Bruxelles sont notamment au programme (les 1er, 8 et 14 juillet). Le directeur général de l’OPL Jean-Pierre Rousseau, en eut l’idée dès l’inauguration du musée rénové, il y a trois ans : "Je me suis dit, sans en avoir la preuve, que la musique devait très bien sonner dans le cloître. Il faut savoir que l’Orchestre aime se produire à l’extérieur, comme il l’a fait place Saint-Lambert ou aux Guillemins, mais on n’imagine pas ce que cela coûte comme infrastructure. Dans le cloître, ce sera un peu moins coûteux. Et en cas de mauvaise météo, on jouera à la Salle philharmonique". Aux menus, le Concerto pour violon de Tchaïkovski, des quatuors à cordes de Smetana et Dvorák ainsi que l’Héliotrope Big Band. Il faudra bien sûr, en cet endroit, jouer à effectifs réduits. "Sinon, on aurait plus de musiciens que de public !"

D’autres concerts en plein air, dans des registres différents, seront assurés par le service Culture de la Province de Liège (Frankinet Hermans Rassinfosse Trio le 24 juillet, The South Belgian Brass le 7 août, Klezmic Zirkus le 21), qui proposera également des stages pour enfants et un "ram dam en fanfares" le 28 août de 13 h. 30 à 15 h. Les marionnettes, qui sont depuis longtemps chez elles à la Vie wallonne, représenteront des pièces traditionnelles pour petits et grands tous les mercredis de juillet.

Quant au musée lui-même il va bien, merci. "Nous avons eu près de 40.000 visiteurs l’an passé, se réjouit le député provincial en charge de la Culture Paul-Emile Mottard. Et les chiffres de fréquentation pour cette année sont assez semblables". Et d’espérer que la programmation d’été séduira les Liégeois comme les touristes en visite.

Rens. : www.viewallonne.be, www.opl.be, www.cwac.be