Gazette de Liége Le Centre culturel et trois autres partenaires se sont lancés dans ce projet original.

Devant le Centre culturel de Dison, dix personnes, jeunes et moins jeunes, s’activent à rénover une ancienne caravane. Il s’agit du deuxième jour d’atelier d’un projet original lancé il y a peu par quatre partenaires de la commune de Dison, à savoir la Régie de quartier Havre-Sac, le Plan de cohésion sociale, la Maison des jeunes et le Centre culturel de Dison. Ce projet, c’est celui qui consiste à réaffecter une vieille caravane en bar cinéma mobile. "L’idée vient de la Régie de quartier qui possède cette caravane depuis plusieurs années et n’en faisait plus rien. Assez rapidement, tous les partenaires trouvaient intéressant que celle-ci serve comme lieu de projection à l’extérieur, de bar, de module d’animation polyvalent (sorties, fêtes de quartier…) mais aussi de point d’information", explique Delphine Masset, coordinatrice du centre d’expression et créativité du Centre culturel de Dison. Très vite, vient alors l’idée "d’en faire un projet participatif, de proposer à des gens de la décorer et l’aménager ensemble durant trois jours d’atelier".

Trois jours d’atelier

Au centre des opérations de l’atelier du jour, Christophe Henry, véritable roi de la récup’, apprend "aux différents stagiaires à utiliser des machines" mais aussi des matériaux de récupération (bois de vieux meubles, palettes en bois…). Ayant déjà collaboré avec l’artiste pour la création d’une boîte à livres, sise à côté du Centre culturel, les partenaires disonais ont ainsi à nouveau fait appel à ce dernier pour, cette fois, donner une seconde vie à la roulotte.

"Pour l’instant on est en train de réaménager l’intérieur et l’extérieur de la caravane pour qu’elle soit fonctionnelle", précise l’artiste-animateur chargé de coordonner le chantier (à gauche sur la photo) tandis que les bruits de découpe, vissage, forage… se font entendre. "Ici, on a éventré une fenêtre pour accueillir le bar. Là, au fond, il est prévu qu’on installe un écran de projection, ajoute-t-il. On va aussi faire des tables pliantes, tables gigognes, des chaises en bois…".

Parmi les stagiaires actifs sur le terrain, trois sont issus de la Régie de quartier Havre-Sac - opérateur d’insertion sociale et professionnelle -, et un (14 ans) de la Maison des jeunes. "La régie propose cinq axes de formation dont celui en bâtiment. Ils ont des cours théoriques puis ils vont travailler sur le terrain dans le cadre de projets comme celui-ci", explicite leur formateur Nicolas Felix. "Ici, ils apprennent qu’avec de la récupération, on peut recréer du mobilier urbain : tables, étagères…". De son côté, Sarah (17 ans), étudiante et issue du Plan de cohésion sociale de Dison, s’occupe de repeindre et réaliser un dessin sur la carrosserie de la remorque pendant qu’une participante du Centre culturel s’affaire à coudre des rideaux.

Une fois relookée, "la question se posera de savoir combien de poids elle fera à la fin de l’atelier parce qu’au-delà des 750 kg, on va devoir la repasser au contrôle technique", précise Delphine Masset qui souligne les avantages pour le Centre culturel d’un tel projet : "Cette caravane va nous permettre de bouger, de toucher d’autres publics qu’on ne touche pas forcément d’habitude. C’est aussi l’occasion de faire quelque chose de ludique et créatif. C’est incarner au travers de quelque chose de matériel la philosophie, l’esprit du centre culturel et du centre d’expression et créativité. C’est montrer aux gens qu’on peut être créatif avec des choses du quotidien". Enfin, "c’est aussi recréer des moments de convivialité".

La caravane ciné-bar devrait être fonctionnelle début octobre pour ensuite déambuler à l’occasion dans les rues disonaises.