Gazette de Liége

Des réclamations ont été introduites dans sept communes en province de Liège à la suite des élections communales du 14 octobre dernier. Ces communes sont Dison, Esneux, Liège, Pepinster, Saint-Nicolas, Trooz et Verviers. Ces réclamations ont été déclarées non fondées, a indiqué vendredi Hervé Jamar, gouverneur de la Province de Liège, au cours de la séance publique de validation des élections communales.

Conformément à un décret du 3 octobre 2018, il revient au gouverneur de la Province de Liège à procéder à la validation des élections communales du 14 octobre dernier. Suite à l'instruction des dossiers par la cellule élections du SPW, le gouverneur de la province de Liège a statué sur la régularité des opérations électorales, des résultats et de la répartition des sièges pour l'ensemble des 84 communes de la province de Liège.

Dans 77 des 84 communes, aucune réclamation n'a été introduite. Le gouverneur a dès lors confirmé la validation du résultat des élections.

Dans les sept communes restantes, des réclamations ont été introduites. Ces communes sont Dison, Esneux, Liège, Pepinster, Saint-Nicolas, Trooz et Verviers.

A Dison, Esneux, Liège, Saint-Nicolas, Trooz et Verviers, les réclamations ont été introduites par des candidats de la liste PP (Parti Populaire), certains ayant été élus comme à Dison et Verviers et d'autres non élus. Généralement, les requérants ont sollicité un recomptage en faisant état "de sacs non scellés" et "d'urnes ouvertes", ce qui aurait dès lors permis d'intervenir au niveau des bulletins de vote, ou encore "des conditions difficiles (fatigue, stress...)" dans lesquelles le dépouillement s'est déroulé. Dans tous les cas, les requérants n'ont pu apporter d'éléments démontrant des irrégularités qui auraient eu une influence sur la répartition des sièges. Par conséquent, ces réclamations ont été décrétées non fondées.

A Pepinster, des réclamations ont été introduites par des candidats des listes PS/Vivre Pepinster et Défi. Si la réclamation de la tête de liste PS/Vivre Pepinster a été déclarée irrecevable car n'ayant "pas été introduite dans le respect des délais", celle de la tête de liste Défi a certes été décrétée recevable mais non fondée car faisant état d'actes illicites dans le chef de deux candidats de la liste Pepin, dont le bourgmestre Philippe Godin. En effet, non seulement les irrégularités évoquées n'ont pu être établies mais, de plus, il n'appartient pas au gouverneur de la Province de Liège de se positionner quant à d'éventuelles irrégularités en matière de dépenses électorales. A ce niveau, c'est la cellule dépenses électorales de la Région wallonne qui est compétente.

Les arrêtés, qui ont été lus par le gouverneur de la Province de Liège en séance publique, vont désormais être notifiés aux conseils communaux des communes concernées.