Gazette de Liége

Renouveau pour Plombières, le nom est clair et explicite. Et pour sa troisième campagne, le parti pluraliste de la deuxième commune du plateau de Herve a fait table rase du passé. Exit son mentor, son bourgmestre historique, Thierry Wimmer, qui pour raisons personnelles et professionnelles, a décidé de prendre du recul. Il ne se représentera pas mais restera actif encore 3 ans, à la tête du parti, un délai suffisant pour assurer sa véritable succession.

Exit également Hubert Duyckaerts, le dauphin tout désigné il y a un an… Mais sur 12 mois, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts de la Gueule et l’échevin des Travaux a aussi décidé de se retirer. Le renouveau ne passera donc pas par la désignation de Marc Simons comme tête de liste secondé par Michelle Habets, conseillère communale pour DC entre 2006 et 2012.

Un boss confiant

L’un est directeur d’école et sait gérer des budgets, des marchés publics, la gestion, ça le connaît. Quant à Michelle Habets, elle rassurera par son expertise juridique. "Et puis, on a aussi une équipe sortante qui a fait de l’excellent travail", assure Thierry Wimmer, le bourgmestre. "André Scheen, président de l’ALE entre 2006 et 2012, vient de faire un mandat à la tête du CPAS, Hugo Ladry a durant cette législature œuvré pour la rénovation de la bibliothèque ainsi que la mise en œuvre de la zone artisane qui vient justement de recevoir un subside de 630 000 €. Sans parler du tennis couvert. Josiane Schmit a géré l’extension de la crèche qui est passée de 18 à 42 places. On a aussi mis en place des améliorations au niveau touristique…"

Le futur boss de l’URP est confiant même s’il faudra aller rechercher les 3 000 voix perdues à la suite du départ des deux locos. Mais à y regarder de plus près, le transfert du CDH vers URP, clairement manifesté en 2012, pourrait faire le chemin inverse cette fois mais être contrebalancé par un apport de l’ex-DC, dissous depuis 2014, grâce aux présences de Michelle Habets, Marcel Counet, qui a rejoint URP en cours de mandature et Eddy Linkens, qui poussait DC en 2012.

Et, il faudra aussi voir si le PS fait une liste alors que Gemmenich sera représentée entre autres par Bénédicte Haggen, la nièce de Robert, leader socialiste… Thierry Wimmer reste confiant… Il a peut-être raison !