Gazette de Liége

Pour l’un, le choix s’est opéré dès l’automne dernier et pour l’autre, il est intervenu au début de cette année, après mûre réflexion. Un choix politique clairement assumé mais qui ne fut pas sans conséquence sur la campagne en vue des prochaines élections communales, laquelle est désormais entrée dans sa phase finale. Nul doute en tout cas que ce scrutin électoral aura une saveur particulière en terres waremmiennes, soit là même où le PS est majoritaire depuis plus de 100 ans.

En effet, le jeu sera serré entre les différentes formations politiques qui se présenteront aux électeurs. Et ce d’autant que désormais, une nouvelle venue, à savoir en l’espèce Waremme Alternative, sera de la partie, jouant à fond la carte de la citoyenneté et de l’indépendance. C’est dans ce contexte particulier, renforcé par l’éclatement en cours de législature du cartel d’opposition Waremme Ensemble (lequel avait tancé le PS en 2012), que deux conseillers communaux sortants, Laurent Moor et Paulette Evrard, ont choisi de rallier la liste emmenée par le bourgmestre Jacques Chabot.

Âgés respectivement de 37 et de 62 ans et issus du monde de l’enseignement et de la formation, ces derniers reviennent pour nous sur ce choix. Lequel est jugé difficile par le premier cité, figurant à la 25e place sur la liste PS-IC, pour qui "il aurait été plus facile de figurer sur la liste Waremme Alternative et de continuer à critiquer". Sa colistière, présente quant à elle à la 18e place et plutôt étiquetée humaniste et non libérale, va dans le même sens : "Il faut du courage pour faire ce que nous avons fait". Et quant au caractère jugé opportuniste par certains de leur démarche commune, ils le réfutent totalement.

"Les valeurs et les personnes" avant tout

Refusant en outre d’être qualifiés de transfuges et voulant privilégier "les valeurs et les personnes" plutôt que les partis, Laurent Moor et Paulette Evrard disent toutefois ne pas regretter l’expérience avortée de Waremme Ensemble. "À titre personnel, le bilan est positif, estime ainsi Laurent Moor, nous avons réussi à obtenir plusieurs avancées de la part de la majorité". En outre, selon lui, les lignes ont pu bouger politiquement parlant à Waremme, ce qui est d’ailleurs aussi mis en avant par Paulette Evard.

Là où les nouveaux venus sur la liste PS-IC ("une telle ouverture ne s’était jamais vue à Waremme") ne s’y sont plus retrouvés, c’est lorsque les partis ont repris la main. "La confiance a été rompue et si on a attendu l’an dernier, c’est en raison des engagements pris". À les entendre, la volonté de passer à l’action et de mener à bien des projets concrets a été plus forte. Lesquels rencontrent selon eux pour la plupart les préoccupations majeures des citoyens. "Avec Jacques Chabot, nous avons une vision partagée de l’avenir de Waremme", insiste Laurent Moor, louant les efforts faits par la majorité actuelle en matière de participation citoyenne et estimant qu’une confiance réciproque est de mise. Confessant une certaine naïveté dans leur engagement de départ et affichant leur volonté de se montrer constructifs, lui et Paulette Evrard y vont également de leurs propositions sur différents sujets.