Gazette de Liége

Changement en vue à Waremme", titrait la "Gazette" il y a un peu plus d’un an dans la foulée de la désignation d’un nouveau chef de file au MR local, le parti libéral constituant depuis les élections communales de 2012 un cartel d’opposition avec ses partenaires humanistes et écologistes. Ce dernier, à savoir le conseiller communal Raphaël Dubois, évoquait alors le fait que les lignes avaient bougé, et ce même si le PS local emmené par le bourgmestre Jacques Chabot restait archidominant, et que la succession de Frédéric Ruelle, par ailleurs leader du groupe d’opposition Waremme Ensemble, pourrait ne pas être sans conséquence sur celui-ci.

Alors que le scrutin d’octobre prochain se profile désormais à grands pas et que le PS, par l’entremise de son leader, est déjà sorti du bois, devant faire face à des défections mais également à des retours et pouvant compter sur un transfuge, c’en est désormais fini du mouvement Waremme Ensemble. À celui-ci succédera une nouvelle liste voulue citoyenne et dénommée Pour Waremme, emmenée par Raphaël Dubois. Lequel avait convié la presse ce week-end avec ses colistiers afin de présenter le projet qui est celui de Pour Waremme.

Soit selon le nouveau chef de file de l’opposition waremmienne, âgé de 34 ans et membre du cabinet de la ministre fédérale du Budget, une liste composée majoritairement de candidats sans appartenance politique et renforcée par les membres du MR. Exeunt donc le CDH et Ecolo même si, à en croire Raphaël Dubois, la liste comprendra des personnes non affiliées politiquement mais ayant de telles sensibilités. Se voulant "ouverte à tous et positive", elle aura pour particularité de vouloir incarner le renouveau au travers d’un rajeunissement des candidats comme par exemple Alice Collard, une jeune directrice de maison de repos qui figurera à la seconde place. Cette dernière évoque une autre spécificité de la liste en question, laquelle aura pour objectif ambitieux de damer le pion au PS, à savoir sa volonté de réunir "des candidats experts" dans plusieurs domaines de la gestion communale. Le projet étant quant à lui axé autour de trois piliers, à savoir la qualité de vie, le socio-économique et la gouvernance.