Gazette de Liége

Voilà des mois, des années même qu’on attend cette décision et enfin, ce vendredi, le collège des échevins et bourgmestre de la Ville de Liège a adjugé le projet de parking en sous-sol qui doit s’installer sous le quai-sur-Meuse, devant la Grand’Poste, à deux pas du XX-Août.

Comme au niveau du boulevard d’Avroy en effet, les autorités communales envisagent de longue date de créer un parking en sous-sol, de manière à désengorger l’espace près de l’Université et de la Grand’Poste.

Trois offres ont été reçues dans le cadre du marché et c’est celle de Galilège (Galère s.a., Alfa Park s.a. et Park Alizée s.a.) qui fut retenue. Celui-ci prévoit la création de 409 places dans un parking "longitudinal sur cinq niveaux", situé sous la place Cockerill et le quai-Sur-Meuse.

Les entrées et sorties s’opéreront par deux rampes d’accès situées de part et d’autre du parking (place Cockerill et quai-sur-Meuse). Celui-ci fonctionnera 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Parmi les autres services offerts, on retrouvera le rechargement des véhicules électriques. Une trentaine d’emplacements seront réservés aux deux-roues et des consignes seront réservées aux motards.

"La concession du parking est accordée pour une période de 50 ans. Outre le coût des importants aménagements de surface à charge du concessionnaire, la Ville se verra allouer une redevance variable basée sur le chiffre d’affaires". Avec l’autre projet, ce sont ici 800 places qui s’ajouteront aux 4700 disponibles dans les quatorze parkings existants à Liège. "Il y a donc une augmentation volontairement contrôlée du nombre de places de stationnement dans le centre-ville", expliquent les autorités, "en cohérence avec l’arrivée du tram".

De ce projet, dépendait l’activité hôtelière qui doit se développer dans l’ancienne Grand’Poste, disaient les porteurs de ce projet. Ils n’auront plus d’excuse pour retarder leurs travaux.

Notons toutefois qu’en matière de délais, le chantier du parking devrait durer 30 mois et débuter à la mi-2015. Il se terminerait donc fin 2017. On n’y est pas encore !