Gazette de Liége

De 1987 à 1992, la Ville de Liège a dû avancer les traitements de ses enseignants en promotion sociale, en lieu et place de l'Etat puis de la Communauté française, qui ont contracté une dette de huit millions d'euros envers Liège. En 2003, après nombre de rappels, la Ville a assigné les deux pouvoirs en justice. Le 2 décembre, le tribunal de première instance a rendu son verdict. Si la demande est prescrite vis-à-vis de l'Etat belge, c'est la Ville qui a gagné le combat contre la Communauté, condamnée à verser la somme provisionnelle de près de 6 millions d'euros, soit 10 millions intérêts compris. Du pain bénit pour les autorités. Mais la Communauté peut encore décider d'aller en appel...

© La Libre Belgique 2005