Gazette de Liége

Dans l’entité de Flémalle, La Châtaigneraie a fait l’objet de toutes les attentions ces dernières années puisque les autorités communales ont dégagé des budgets pour la toiture, le système de chauffage ou encore les châssis. Cette fois-ci, les travaux à venir concerneront l’aménagement de la tour et des combles aujourd’hui inoccupés.

Deux ou trois artistes

"L’idée est d’y créer - en lien avec l’activité du Centre wallon d’art contemporain - une résidence qui puisse accueillir deux à trois artistes dans un cadre propice à l’expression de leur art. Ce type de projet, peu répandu dans notre province, est en effet susceptible de jouer un rôle de catalyseur dans la dynamique culturelle et touristique locale et en l’occurrence d’apporter un plus à l’attractivité culturelle que nous voulons pour Flémalle", assure à cet égard Sophie Thémont (PS), la bourgmestre faisant fonction de Flémalle.

Les travaux prévus porteront d’une part sur l’aménagement et l’équipement des combles afin d’y créer cette résidence et d’autre part sur l’aménagement de la tour elle-même qui sera convertie en un atelier mis à disposition des artistes présents.

"Ce projet viendra donc achever la rénovation globale de l’immeuble mais il permettra également d’améliorer la performance énergétique du bâtiment, et ce par une isolation de la toiture ainsi que par le remplacement des derniers châssis", ajoute encore Sophie Thémont.

Un marché de service de 12 000 euros

Le Conseil communal de Flémalle a adopté à l’unanimité jeudi dernier le marché de service de quelque 12 000 euros visant à désigner un auteur de projet qui sera chargé de la mission complète d’architecture comprenant l’étude et le contrôle de l’exécution du projet pour lequel une somme de 120 000 euros est prévue et sera inscrite au budget 2019.

"L’attribution de ce marché devra intervenir dès le mois d’avril prochain, de sorte que l’on pourrait disposer d’un projet concret en fin d’exercice budgétaire et ainsi inscrire ladite somme au budget", a précisé Sophie Thémont.

Un projet pour lequel le Centre wallon d’art contemporain espère en outre bénéficier de subsides. Un beau cadeau assurément pour les quarante ans de cet outil culturel flémallois.J.Ja.