Gazette de Liége

L'Université de Liège (ULg) a déclaré jeudi soutenir les parents de l'étudiante en première année vétérinaire hospitalisée dimanche à la suite d'une activité de baptême ayant mal tourné.

L'ULg se dit "consternée" et s'engage à soutenir les parents dans toutes leurs démarches, y compris judiciaires si nécessaire. L'université rappelle qu'une charte avait été signée par les différents comités de baptême en 2012 mais constate que "les efforts de sensibilisation ne portent pas encore leurs fruits ". Elle entend réunir dans les prochains jours les responsables des comités pour leur rappeler leurs obligations "et prendre toutes les mesures nécessaires pour que ce type d'accident inacceptable ne se reproduise plus."

De son côté, Emmanuel Achard, président de la Société générale des étudiants en médecine vétérinaire, déclare que l'accident ne s'est pas déroulé dans le cadre d'une soirée de baptême officielle, mais lors d'un week-end organisé par les "bleus" et leurs parrains. "L'étudiante ne voulait pas boire de bière, elle buvait donc de l'eau. Dès que les participants se sont rendus compte qu'elle n'était pas consciente, ils ont appelé une ambulance. Personne ne l'a forcée à boire."

Emmanuel Achard regrette qu'un tel incident se soit produit et précise que les parrains ont suivi, en septembre, une formation de secourisme.

Dimanche, l'étudiante française a été hospitalisée après être tombée dans le coma. Elle aurait été contrainte de boire beaucoup d'eau sous peine de devoir renoncer à de devoir renoncer à son baptême. Elle a repris connaissance mardi. Ses parents ont déposé plainte.

Boire trop d'eau peut être dangereux

"Une consommation excessive d'eau en un court laps de temps" peut s'avérer dangereuse, explique le dr. Clause, du service des soins intensifs de la clinique de l'Europe à Bruxelles, après qu'une jeune fille a été hospitalisée dimanche à Liège à l'issue d'un baptême d'étudiant lors duquel elle aurait été contrainte de boire beaucoup d'eau. La jeune fille souffre d'un œdème cérébral, "un gonflement du cerveau" qui peut être dû à un excès d'eau dans le tissu cérébral. Cet apport excessif engendre une "diminution de la concentration de sodium dans le sang".

Il est donc recommandé de "ne pas boire d'eau plus que de raison" et de s'en tenir aux recommandations "qui oscillent entre 1,5 à 2 litres d'eau par jour". Une consommation d'eau devient excessive lorsqu'un individu consomme "quatre, cinq, voire six litres d'eau en très peu de temps", précise le docteur.

Cependant, ces "intoxications" restent des cas isolés et dépendent de plusieurs circonstances et facteurs comme "le poids d'une personne, son état d'hydratation préalable, une éventuelle maladie préexistante mais aussi la consommation d'alcool".