Gazette de Liége

Alors que la population hannutoise continue de croître, l’autorité communale a récemment bouclé son budget pour 2018. Le taux de l’impôt sur les personnes physiques, qui avait été réduit l’année dernière, reste à 8,5. Olivier Leclercq (MR), l’échevin des Finances, estime que son budget est un budget de "rigueur de gestion et d’ambition".

"Sur la législature, le total des dépenses par habitant est resté stable. On veille à ce que chaque euro soit investi de manière efficace", commente l’échevin. Afin de faire face à des imprévus, l’autorité communale a constitué une réserve d’environ un million. "Il était nécessaire de reconstituer ce bas de laine pour faire face aux aléas d’enrôlement", explique encore Olivier Leclercq.

À l’ordinaire, le budget est bouclé avec un boni de 49 336 euros. Les recettes sont de 18 421 655 euros. Les dépenses s’élèvent à 18 372 319 euros, soit une dépense de 1128 euros par an et par habitant.

Ce sont les dépenses de personnel qui pèsent le plus (35 %). Elles sont suivies par les dépenses de transfert (33 %). Le CPAS coûte 116 euros par an et par habitant, la zone de Police 102, la zone de Secours 32 et les autres transferts 62 euros.

Pas plus de 150 euros par habitant

À l’extraordinaire, des dépenses sont prévues à hauteur de 6,3 millions dont 50 % en part communale. La Ville étant sous plan de gestion, elle ne peut dépasser un investissement de plus de 150 euros par an et par habitant. Elle a cependant obtenu ces sommes durant la législature sur base pluriannuelle. Les aménagements de voirie, la revitalisation urbaine du quartier de la gare, le projet de création du centre d’affaires ou encore les achats de terrain destinés au sport constituent les principaux postes de ce budget extraordinaire. Pour la revitalisation du quartier de la gare, alors que la Ville attend de recevoir la confirmation de l’octroi des subsides wallons, une somme de 1,25 million a été inscrite.

"Au niveau de Hannut, les finances sont consolidées et la fiscalité allégée. Tout ceci nous permet d’envisager le futur sereinement, avec confiance et ambition tout en ayant cette ambition pour notre ville et continuer à améliorer la qualité de vie des citoyens", conclut l’échevin des Finances.