Gazette de Liége

Cette année sera celle d’une célébration particulièrement importante, celle du centenaire de la signature de l’armistice de la guerre 1914-1918.

Il n’est pas prématuré d’évoquer cet anniversaire si l’on en croit, notamment, un groupe baptisé "Colonster" à l’initiative de Louis Maraite, en tant que consul honoraire d’Allemagne, et du député fédéral MR Gilles Foret. Ce groupe informel a entamé une réflexion sur l’inventaire des sites concernés par cette commémoration et sur les travaux à réaliser pour les rendre dignes de l’événement.

Chaque année, une manifestation est organisée le 11 novembre, au Carré d’honneur qui s’étend devant le Grand Mémorial, monument aux Belges, du cimetière de Robermont à Liège. Cette année la manifestation aura lieu le 9 novembre afin de laisser à la Flandre et à Bruxelles la date du 11 novembre pour la commémoration de la signature de l’armistice.

Le Mémorial érigé par la Ville de Liège, en mémoire des soldats et des civils morts pour la patrie, tombe en ruines, de même que le monument allemand. Le groupe "Colonster" attire l’attention des autorités, qui n’ont toujours pas officiellement réagi, sur l’importance des restaurations à effectuer. Le consul d’Allemagne a déjà négocié la subvention nécessaire à la réfection du monument allemand. Interpellé à plusieurs reprises, le bourgmestre de Liège à marqué son intérêt mais sans plus.

Chantal Mezen, dans son livre sur le cimetière de Robermont (Noir Dessin Production), consacre un important chapitre au Grand Mémorial, inauguré en octobre 1926, conçu par l’architecte Victor Rogister. Les statues sont dues au sculpteur Ocar Berchmans et c’est Léopold Pironnet qui a réalisé le gros œuvre. Aucun cimetière d’Europe, nous dit Louis Maraite, ne compte des victimes de guerre d’autant de nationalités différentes. L’an dernier encore, une nation est venue s’ajouter avec le monument à la mémoire du Hollandais Nikolaas Erkens sur lequel nous reviendrons dans une prochaine chronique

Le 25 avril prochain, Louis Maraite et Gilles Foret, avec d’autres associations patriotiques, proposeront un autre projet à la mémoire de 14-18. Un parcours de 46 km à vélo électrique, en boucle, du fort de Loncin au fort de Loncin en passant par Cointe, Chaudfontaine, Robermont, la Chartreuse, l’hôtel de Ville de Liège et l’hôpital militaire Saint-Laurent.