Gazette de Liége

La Ville de Huy compte pas moins de quatorze églises et chapelles sur son territoire. Malgré une fréquentation en baisse des édifices religieux, la ville de l’étain peut se vanter de maintenir une fréquentation encore relativement élevée de ses lieux de culte.

"Ce sont des bâtiments culturels. Il faut les préserver, ça fait clairement partie du paysage et de notre histoire. On a toujours fait en sorte de garder en bon état nos églises et chapelles", explique l’échevin du Patrimoine Eric Dossogne.

Un subside de 195 501 euros

La Ville a ainsi reçu un subside de 195 501 euros de la Région wallonne pour la réalisation de la première phase des travaux de l’église Notre-Dame de la Sarte qui devraient débuter prochainement. "L’ensemble des travaux de restauration de l’église est estimé à plus d’un million d’euros. Sont concernés tant l’intérieur que l’extérieur de l’église, en ce compris la restauration du mécanisme des cloches", précise-t-il.

L’échevin estime par ailleurs que la première phase des travaux devrait durer une bonne année. "C’est un chantier qui ne gênera aucunement les riverains. On empiétera effectivement sur quelques places de stationnement mais ça s’arrête là au niveau des désagréments."

Une église au cœur d’une légende

Cette église est au cœur d’une légende qui a traversé les générations depuis le XVe siècle.

"Selon cette légende, il y a de cela bien longtemps, une dame s’est rendue sur la montagne du sart pour y ramasser du bois dans le but d’alimenter son feu. C’est à ce moment-là qu’elle a découvert une Vierge en bois de chêne. Elle l’a ramassée et l’a placée dans son fagot, mais du départ, il lui a été impossible de soulever son fagot. La Vierge ne voulait pas quitter ce lieu. De là, on a construit un sanctuaire entre 1624 à 1631", raconte l’échevin. Aujourd’hui, la Vierge en chêne domine le maître-autel et est entourée de deux anges sculptés au XVIIe par Jean Delcour. "Mais elle descend en ville tous les 7 ans."