Gazette de Liége

Ce qui était frappant lors du "Made In" organisé par la CCI, c’était la part belle faite aux grandes institutions culturelles. En omettant peut-être au passage qu’il existe un important réseau culturel dit alternatif en terres liégeoises. Lors du débat organisé dans les studios de la télévision locale RTC, seul Paul-Emile Mottard (PS), député provincial en charge de la Culture, rappelait l’importance des grands mais aussi des plus petits opérateurs culturels.

Certains d’entre eux étaient d’ailleurs présents dont Gérard Fourré, ancien membre du collectif "Liège 2015" et militant culturel. Et ce dernier de mettre en évidence l’importance de "veiller à la mixité culturelle" dans le but de "créer un nouveau modèle" qu’il veut proche de l’économie sociale. Préférant d’ailleurs le terme de création à celui de culture, il donne comme exemple relevant de "mise en réseau" et de "partage des compétences" la mise sur pied récente du Comptoir des ressources créatives au cœur du quartier Saint-Léonard à Liège.

Le moins que l’on puisse écrire à ce sujet est que la genèse de ce projet de création d’espaces de création mutualisés - qui furent finalement localisés au sein du pôle Vivegnis en collaboration avec la Ville et l’ASBL SmartBe - fut longue et difficile. L’idée est née lors de la campagne "Liège 2015" et devait initialement se matérialiser par l’investissement à des fins culturelles de l’ex-Dentisterie sur le site de Bavière. Mais on sait ce qu’il est advenu de ce projet, lequel fut finalement abandonné pour faire place à un autre.

Ainsi que l’explique Gérard Fourré, "on s’est réuni durant deux ans avec des gens de bonne volonté et on a abouti à cette idée de prototype culturel expérimental conçu par et pour les créateurs". Naquit donc le Comptoir des ressources créatives, plate-forme culturelle qui est assimilée à ce que la CCI fait en matière économique et dont le but est d’essaimer ailleurs qu’à Liège. Le hic, c’est que la Province a quant à elle initié un projet de Maison de la création, sorte de cluster culturel qui pourrait faire concurrence à l’initiative soutenue par la Ville. "On ne désespère pas que la Province, qui a décidé à un moment de couper les ponts, rejoigne notre modèle", conclut Gérard Fourré. A noter qu’un appel à candidatures en vue d’occuper les 180 m2 disponibles à Vivegnis a été lancé récemment et qu’il se clôture le 21 juin prochain.