Gazette de Liége

Avant que la place Saint-Lambert n’acquière son visage actuel, de longues fouilles archéologiques avaient été entreprises sur le site qui abrite des vestiges datant, pour les plus anciens, de la préhistoire.

À l’époque de ces fouilles, il avait été acquis que l’îlot Tivoli devait également être exploité, le chœur oriental de l’ancienne cathédrale s’y trouvant. "Mais cette fois, a confié le ministre Marcourt, la décision est prise ! Dans le premier semestre de cette année, les fouilles vont recommencer. Pour ne pas gêner les différentes manifestations qui se tiennent sur l’îlot, ces fouilles seront phasées."

"Ainsi, continue Jean-Marc Léotard, responsable du service d’archéologie du ministère de la Région wallonne en province de Liège, il y aura cinq zones géographiques et leurs fouilles prendront entre quatre et cinq mois chacune. Nous espérons évidemment faire de belles découvertes. On s’attend à trouver de l’extension d’habitat de la période gallo-romaine et, au niveau de la période préhistorique, on ne peut absolument rien présager."

Reste évidemment que la Ville de Liège, propriétaire des lieux, doit marquer son accord. "Ce sera le cas, assure le bourgmestre, Willy Demeyer. Le phasage nous permettra de ne pas nuire aux organisations telles que le Village de Noël. En outre, nous allons bientôt lancer un appel d’offres pour aménager le site et refermer la place Saint-Lambert. Mais cela prendra du temps et, d’ici là, les fouilles seront terminées."