Gazette de Liége La deuxième édition du festival Nourrir Liège se tiendra du 15 au 25 mars prochains.

De nombreux acteurs de la société civile ont décidé d’unir à nouveau leurs forces pour organiser la deuxième édition du festival Nourrir Liège qui avait connu un franc succès l’an passé.

Cette année, le festival dédié à la transition alimentaire aura lieu sur dix jours, du 15 au 25 mars. Au programme : pièces de théâtre, projection de films, conférences, journées étudiantes, brunchs, visites de maraîchages, ateliers, actions de sensibilisation, débat politique, marché sur la place Xavier Neujean, balade à vélo, journée et soirée à la caserne Fonck…

"L’idée est de rassembler tous ceux qui travaillent ou qui s’intéressent à la transition écologique, explique Emilie Thomas, co-organisatrice du festival et membre du centre du Beau-Mur, tout en sensibilisant le plus de monde à la nécessité de trouver des solutions pour initier la transition économique, écologique et sociale".

Alexis Garcia est membre d’Art&Tça, la compagnie qui présentera une pièce de théâtre lors du festival. "Notre pièce est un témoignage sur la situation agricole actuelle , relève-t-il, il est temps de conscientiser les citoyens à propos des difficultés rencontrées par les paysans. Ils souffrent d’une grande solitude et vivent trop souvent dans la pauvreté. Mais il y a des solutions, il suffit d’avoir le courage de les mettre en place et de permettre la transition alimentaire".

Dès lors, le fait que les élections communales approchent s’avère être une aubaine pour les organisateurs du festival.

"Nous allons mettre en avant le fait que de nombreux leviers communaux sont possibles afin de favoriser l’installation de nouveaux producteurs tout en aidant également les agriculteurs existants, indique Christian Jonet, coordinateur de la Ceinture Aliment-Terre, il est également possible de mettre en place une nouvelle politique alimentaire dans les crèches pour permettre aux enfants de manger des produits sains".

En parlant d’alimentation de qualité, notons qu’une vingtaine de restaurants et traiteurs ont accepté de proposer des plats/menus locaux et bio tout au long du festival. Parmi eux, des restaurateurs du centre-ville, mais aussi des traiteurs présents lors des matchs du Standard !