Gazette de Liége

Deux personnes ont été interpellées lundi soir par la police à la suite des problèmes d'intoxication survenus lors de l'Holi Colors Festival au Vélodrome d'Alleur (Ans), a indiqué mardi Damien Leboutte, procureur du Roi de la division de Liège. Trois personnes ont été admises aux urgences, dont une dans un état grave, et la manifestation a été clôturée prématurément sur ordre du bourgmestre faisant fonction, Thomas Cialone, en raison de la gravité des faits. Dans un premier temps, les produits que contenait la poudre lancée sur les festivaliers, comme il est de coutume dans ce type d'événement, ont été pointés du doigt. Mais la police locale a cependant été rapidement informée que des festivaliers auraient mis de la drogue dans les verres de certains participants.

Deux personnes ont été interpellées et entendues lundi en soirée par les enquêteurs. Les deux individus ont nié les faits et les perquisitions menées n'ont pas permis de retrouver de drogue. Le parquet a dès lors relâché les deux suspects, a précisé le procureur du Roi de la division de Liège.

Des analyses toxicologiques plus poussées devront permettre d'en savoir plus sur les raisons de cette intoxication, liée aux produits se trouvant dans la poudre ou à une prise de drogue involontaire. Les résultats ne sont pas attendus avant une quinzaine de jours.

Lundi en milieu d'après-midi, trois jeunes se sont présentés aux urgences de la clinique de l'Espérance à Montegnée (Saint-Nicolas). Ils provenaient tous du même endroit et présentaient les mêmes symptômes d'intoxication. Le personnel médical a dès lors prévenu la police qui a avisé le parquet. Les autorités communales ont, à leur tour, été informées et ont décidé de mettre fin à l'événement.

Une des victimes, un mineur d'âge, a dû être intubée et a fait l'objet d'une surveillance accrue en raison d'un état inquiétant. Il semble désormais hors de danger, précise la police d'Ans/Saint-Nicolas.